12 mai : Rade de Brest. Les daurades royales repassent à l’attaque 10 mai : Lanvéoc. L’École navale attend 200 bateaux 5 mai : Bretagne. Les phares d’Iroise classés Monuments historiques 4 mai : Morbihan. 1,2 million de naissains de Saint-Jacques déversés en mer 30 avril : plozévet. Des milliers de lançons échoués sur la plage29 avril : Palourdes. Le compte est bon à Martin-plage27 avril : Toxines. Des interdictions de pêche en rade de Brest 26 avril : Une larve dévoreuse de plastique, nouvel espoir pour l’environnement 24 avril : Océan Arctique : découverte d’une importante zone d’accumulation des déchets plastiques au nord de l’Europe19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé
Accueil > Actualités de la mer > Golfe du Morbihan. Les cormorans ne sont plus les bienvenus

Golfe du Morbihan. Les cormorans ne sont plus les bienvenus

Dernière mise à jour le jeudi 15 septembre 2016

Article paru
sur le site "OuestFrance" - 00 Septembre 2016
Visualiser l’article original


De plus en plus nombreux dans le golfe du Morbihan, les cormorans tuent les arbres dans lesquels ils nichent. À Arzon, élus et propriétaires d’îles tirent la sonnette d’alarme.

La Jument, Hent Tenn, Govihan…, plusieurs îles du golfe du Morbihan voient leurs arbres mourir depuis quelques années.
Le coupable a été identifié : le Cormoran. « Il fait son nid sur les plus hautes branches d’un pin ou d’un cyprès et en deux ans, l’arbre est mort.
Leurs fientes sont très acides », explique Stéphane Mulliez, propriétaire de l’île de La Jument.
Plusieurs îles touchées

Maire d’Arzon, Roland Tabart constate lui aussi une prolifération des cormorans dans le golfe depuis les années 2000.
« Je suis régulièrement interpellé par des gens qui trouvent le spectacle désolant. Si nous ne faisons rien, dans une dizaine d’années, il n’y aura plus d’arbres sur ces parties de littoral », prévient le maire qui a déjà alerté élus nationaux et le parc naturel régional.
Collectivités, direction des territoires et de la mer, parc naturel, office national de la chasse, associations de défense des oiseaux, ils sont nombreux à avoir leur mot à dire sur la cohabitation avec celui que l’on appelle aussi le corbeau des mers.
« Le cormoran est une espèce protégée. Du coup, on ne peut pas les chasser ou détruire leurs nids, mais le but d’un parc c’est aussi la préservation de l’espace. »
.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP