19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses1er juin : Environnement : les "poubelles de la mer" arrivent en France31 mai : En Gironde, les policiers de la mer traquent les braconniers à l’anguille30 mai : Sargasses : Girardin déplore l’inaction des précédents gouvernements29 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent28 mai : Qu’arrive-t-il aux lançons sur les plages bretonnes ? 26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure
Accueil > Actualités de la mer > Google Earth, un outil pour surveiller l’aquaculture

Google Earth, un outil pour surveiller l’aquaculture

Dernière mise à jour le lundi 20 février 2012

Article paru sur le site "MaxiSciences" - Lundi 13 Février 2012
Visualiser l’article original



Google Earth, un outil pour surveiller l’aquaculture

Grâce aux images satellites de Google Earth, des chercheurs canadiens ont recensé les installations aquacoles en Méditerranée. Ils ont déterminé le potentiel de production de ces fermes d’engraissement, afin de vérifier qu’il correspondait bien aux déclarations officielles recueillies par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Des chercheurs canadiens ont fait de Google Earth une véritable outil de surveillance de l’aquaculture. Avec les images satellites du service, ils ont recensé les cages d’engraissement de poissons au large de la Méditerranée. Ils ont même pu mesurer les dimensions de ces cages. Ainsi en 2006, Pablo Trujillo et Chiara Piroddi, de l’université de Colombie-Britannique, ont compté 248 installations destinées aux thons rouges, et près de 21.000 cages pour les bars et les daurades, précisent-ils dans une une étude publiée par Plos One.

Les chercheurs entendaient ainsi s’assurer que la réalité correspondait bien aux données officielles transmises à la FAO. Et les chiffres se sont avérés très proches de ceux de l’organisaton onusienne. Une production potentielle de 225.000 tonnes a été estimée par les scientifiques canadiens en 2006, quand 199.000 tonnes avaient été déclarées par les Etats côtiers. Leurs travaux épinglent toutefois deux pays, la Grèce et la Turquie, dont les productions aquacoles dépassent de 30 et 18% les déclarations faites à la FAO.

"Nos travaux montrent que les déclarations à la FAO sont fiables mais aussi que Google Earth peut être un bon instrument de vérification", soulignent les chercheurs. "Les avancées technologiques ne doivent pas seulement servir aux fraudeurs, elles doivent être aussi être utilisées pour lutter contre la fraude", estiment-ils.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP