15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"10 août : Requin-pèlerin. Toujours bien mystérieux9 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"8 août : Le Chili devient le premier pays d’Amérique latine à interdire les sacs en plastique8 août : Alimentation. Manger des algues n’est pas si bon pour la santé 6 août : Des raies dangereuses se rapprochent des côtes françaises1er août : La colère de Laury Thilleman contre le plastique dans la mer31 juillet : La mer sera bientôt dans la Constitution26 juillet : Pêche au bar. Les ligneurs s’en prennent aux bolincheurs24 juillet : Paradeep. À l’abordage du marché nautique ! 23 juillet : Brexit. Les pêcheurs toujours dans le bleu 21 juillet : Les députés inscrivent la préservation des mers et des océans dans la Constitution19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable »
Accueil > Actualités de la mer > Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest

Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest

Dernière mise à jour le mercredi 23 mai 2018

Article paru sur le site "Ouest france :"
- 20 Mai 2018
Visualiser l’article original


Datarmor, l’un des supercalculateurs les plus puissants de France, sert à la recherche océanographique. Un chercheur d’Ifremer s’en sert pour prévoir la progression d’un gasteropode invasif.

L’attaque de la crépiduleAlain Ménesguen, océanographe biologiste à Ifremer Brest, a utilisé Datarmor, un supercalculateur, pour créer un modèle de simulation de l’implantation de la crépidule. Ce gastéropode n’était pas présent en Europe il y a plus d’un siècle. Mais peu à peu, venant des États-Unis par l’Angleterre, il colonise la Manche Atlantique et la rade de Brest. Sa présence sur nos côtes en est même devenue inquiétante. Grâce à Datarmor, les travaux d’Alain Ménesguen visent donc à calculer jusqu’où s’étendra l’invasion et quelles seront les interactions avec les autres espèces.

Un monstre de puissanceAvant Datarmor, il y avait Caparmor. Déjà une belle bête avec 0,5 pétaoctet de stockage (soit un demi-milliard de milliars d’octets) et 27 teraflops de capacité de calcul. Mais Datarmor l’enterre littéralement. Ce supercalculateur, installé dans les locaux d’Ifremer à la pointe du Diable, est tout simplement quinze fois plus puissant. Il appartient même aux 500 plus gros supercalculateurs du monde. Dans le top 20 en France. Coût du bébé : 7 millions d’euros, dont un tiers chacun pour l’Europe et le ministère de la Recherche.

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP