15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète » 25 octobre : Environnement. SeaBird déploie ses bioplastiques 24 octobre : Grain de Sail. Un voilier pour importer cacao et café 23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous
Accueil > Actualités de la mer > Grain de Sail. Un voilier pour importer cacao et café

Grain de Sail. Un voilier pour importer cacao et café

Dernière mise à jour le mercredi 24 octobre 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 00 Octobre 2018
Visualiser l’article original


Acheminer par voilier-cargo, le café et le cacao qui leur servent à élaborer leurs produits, c’est l’idée de l’entreprise morlaisienne Grain de Sail. Deux fois par an, le bateau transportera 35 tonnes de marchandises.

Un voilier de 22 m de long sur 6 m de large, capable de transporter 35 tonnes de marchandises. C’est le rêve de François Liron et de ses associés, Jacques et Olivier Barreau, tous les trois à la tête de la société morlaisienne Grain de Sail, qui fabrique et commercialise du chocolat. Un rêve qui, après des années de travail, devient concret : le jeudi 25 octobre, ils signeront avec le chantier naval Alumarine Shipyard, basé à Couëron, près de Nantes. « Les premières tôles seront façonnées en décembre. On peut espérer une mise à l’eau fin 2019 », s’enthousiasme le Morlaisien qui voit déjà une première transat vers New York, début 2020.

Un projet d’1,2 million d’euros

« Des projets comme le nôtre, il y en a beaucoup mais ils restent souvent dans les cartons », souligne le chef d’entreprise. Ce qui a fait la différence ? « On a imaginé un bateau pas trop grand et un projet finançable », confie le Morlaisien, qui ne cache pas avoir été très aidé par trois banques sur ce projet dont le montant s’élève à 1,2 million d’euros.
À lire sur le sujet
Un chocolat 100 % Breizh

Actuellement, l’entreprise se fournit en matières premières auprès d’importateurs en Europe. Avec le voilier-cargo, c’est du véritable négoce qui sera mis en place. À raison de deux voyages de trois mois par an. Le voilier « Grain de Sail » rejoindra New York, chargé de vins bio de l’Ouest. Puis se rendra dans les Caraïbes et en Amérique latine d’où il reviendra avec le café, le cacao, du rhum, des épices… L’entreprise gardera les mêmes fournisseurs, sauf qu’au lieu de faire le voyage en cargo classique, les produits le feront 100 % à la voile. « Au départ, ce sont 60 % des matières premières qui seront transportées ainsi mais, même si on doit mettre dix ou quinze ans à y arriver, l’objectif est d’atteindre les 100 % », explique François Liron, qui a déjà en tête un deuxième bateau du même type.

Escale obligatoire à Saint-Nazaire ?

…/...
Lire l’article complet sur ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP