20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Grand nettoyage de printemps dans la rade de Toulon cette semaine

Grand nettoyage de printemps dans la rade de Toulon cette semaine

Dernière mise à jour le mardi 10 avril 2012

Article paru sur le site "Var Matin" - Mardi 03 Avril 2012
Visualiser l’article original



Grand nettoyage de printemps dans la rade de Toulon cette semaine

Pilotée par l’armée, l’opération « rade propre » s’attaque, durant cinq jours, aux déchets des ports de Toulon, La Seyne et Saint-Mandrier.

Vu le large périmètre de l’action et sa durée limitée, il aurait peut-être été plus juste d’intituler cette opération « Rade… un tout petit peu plus propre. » Mais trêve de mauvais esprit : l’initiative reconduite pour la troisième fois par l’armée, et étendue cette année au périmètre de la Base de défense, vaut bien d’être soutenue. Grâce à elle, après cinq jours de nettoyage sous-marin et en surface, gageons que la rade en sortira tout de même moins polluée.

À l’occasion de la semaine du développement durable, la Marine nationale (1) engage ainsi les grands moyens matériels et humains pour astiquer le littoral et les fonds marins. En tout, quatre villes et une quinzaine de lieux sont concernés, ainsi que 150 personnes, militaires et civils, mobilisées.

Un « ponton-grue automoteur » (PGA) - sorte de grand appareil de levage flottant - et trente plongeurs seront déployés pour retirer des eaux saumâtres ce qui n’aurait jamais dû s’y trouver.

Un pistolet et un godemichet en 2011

« L’an passé, nous avions collecté 100 m3de déchets », explique le capitaine de frégate Christophe Bourmaud, le « Monsieur environnement »(2) de la préfecture maritime. Et de drôles de poissons : du bois en pagaille, de la ferraille et une centaine de pneus. Longtemps utilisés comme pare battage, les cylindres en gomme sont malheureusement plus nombreux dans le plan d’eau que les dorades royales.

« C’est ce qui nous fait dire que tout ça n’est pas vain, continue Christophe Bourmaud, qui conteste le fait que ce « grand coup de râteau » ponctuel soit un coup d’épée dans l’eau. « On ne pourrait pas déployer autant de moyens toute l’année. Et puis on sait qu’un pneu récupéré, c’est déjà du terrain gagné sur la pollution. »

Autre avantage de l’opération, selon lui : « Ça permet de sensibiliser le personnel de la base navale mais aussi la population. C’est pour ça qu’on souhaite associer les collectivités. » Lesquelles, de La Seyne à Saint-Mandrier en passant par Toulon, ont suivi le mouvement. La plupart du temps en mettant à disposition une benne et en assurant gestion et évacuation des déchets.

Concernant la partie militaire, c’est DCNS qui se chargera des poubelles. La Chambre de commerce et d’industrie du Var et plusieurs associations vont aussi aider la Royale à passer son coup de balai. Et puis, après tout, il y a peut-être moyen de ferrer quelques bonnes histoires à raconter.

Au rang des trouvailles insolites perdues, ont ainsi été découverts dans les fonds vaseux, une paire de skis ou un caddie. Et ce n’est pas tout. David et Jonathan (si, si), plongeurs de leur état, se souviendront longtemps de leur pêche de l’an passé : « Devant le quai Cronstadt, on avait ramené à la surface un pistolet 9 mm chargé et un godemichet ! » En parfait état de marche, l’arme avait été remise officiellement à la gendarmerie maritime.

1. Mais aussi, à un degré moindre, l’Armée de terre.

2. Chef de la direction « prévention, maîtrise des risques et environnement » à la préfecture maritime.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP