20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)
Accueil > Actualités de la mer > Grandes marées. Joies et devoirs de la pêche à pied

Grandes marées. Joies et devoirs de la pêche à pied

Dernière mise à jour le samedi 16 août 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 123 Août 2014
Visualiser l’article original



Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés ne sont pas perdus pour tout le monde. Pendant ces trois jours de grandes marées, il est même conseillé de s’adonner aux joies de la pêche à pied. Mais attention aux bonnes pratiques... et aux bonnes espèces à prendre.
1. La sécurité avant tout. « Il est bon de connaître les horaires de marée pour ne pas se faire piéger par la montée des eaux », rappelle Jean Quinquis, président de l’association des Pêcheurs et plaisanciers de Port-Lazo, Boulgueff et Kérarzic. « Savoir où l’on met les pieds et à quelle heure il faut commencer à revenir. Chaque année, on récupère des gens sur des rochers. Et ça peut-être très dangereux ». 2. Ce qu’on peut pêcher cet été. Jusqu’au 1er septembre,
on traquera bigorneaux, bulots, clams, couteaux, coques, macres, huîtres, moules, palourdes, praires, pétoncles, vénus, vernis. « Il y a une taille à respecter. Le mieux c’est d’avoir sur soi une réglette que l’on trouve dans le commerce ou distribuée par l’association Vivarmor nature. Un simple double décimètre peut aussi faire l’affaire ». Idem du côté des quantités. « On voit des gens ramasser des grappes complètes de moules pour n’en récupérer au final que deux ou trois. Il est plus simple de ramasser les bonnes tailles tout de suite et même de les nettoyer sur place. Ainsi on revient avec un seau prêt à être cuisiné ». 3. Les tailles et les quantités. On a droit (si l’on y arrive) à 500 bigorneaux, 100 bulots de 4,5o cm, 100 clams, cinq douzaines de couteaux de 10 cm, 300 coques de 3 cm, 100 macres de 2,50 cm, cinq douzaines d’huîtres plates de 6 cm
ou creuses de 5 cm, 300 moules de 4 cm, 150 palourdes de 4 cm, sauf les palourdes rouges qui devront, elles, atteindre 6 cm, 100 praires de 4,30 cm, 100 pétoncles de 4 cm, 100 vénus de 2,80 cm, 100 vernis de 6 cm et même 1 kg de vers marins pour aller à la pêche. Pour les crustacés, pas de restrictions autres que la taille : crevettes, 3 cm ; bouquet, 5 cm ; étrilles, 6,50 cm ; homards, 8,70 cm (à mesurer de la ligne arrière des yeux à la base du coffre) ; tourteau, 14 cm (à mesurer sur la largeur du corps). 4. Ce qui est interdit à la pêche en été. C’est le moment de la reproduction pour ces espèces et certaines comme l’ormeau sont très protégées. Donc pas d’amandes de mer, de coquilles saint-jacques (jusqu’au 30 septembre), de tellines (jusqu’au 1er septembre), d’ormeaux (jusqu’au 1er septembre) ni d’oursins. 5. Les outils et les méthodes.
« Il n’y avait aucune règle auparavant. ça allait du croc à fumier jusqu’au râteau de 50 cm de large », se souvient Jean Quinquis. Désormais plus question que les gens labourent la grève. « Le râteau démoli tout, et souvent ça ne sert à rien, poursuit-il. Il suffit de savoir regarder, par exemple le petit jet de la praire quand on tapote ou que l’on marche à côté. Le petit crochet à deux dents est idéal ». Les engins suivants sont autorisés (avec taille maximum) : binette (15 cm de large), couteau (20 cm de long), croc ou crochet (1,50 m de long en tout), cuillère, gouge à couteaux, marteau et burin, épuisette (16 mm de maillage), fourche (20 cm de long), grappin à oursins, griffe (10 cm), râteau (35 cm de large). 6. Remettre en place les cailloux et les rochers. « Après avoir regardé ce qui nous intéresse,

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP