20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension
Accueil > Actualités de la mer > Greffe. L’hémoglobine du ver marin bientôt testée sur le rein humain

Greffe. L’hémoglobine du ver marin bientôt testée sur le rein humain

Dernière mise à jour le mercredi 22 avril 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 21 Avril 2015
Visualiser l’article original



Du sang de ver marin pourrait bientôt offrir une réserve d’oxygène aux organes prélevés en vue d’une greffe.
Une recherche, pilotée par un néphrologue du CHRU de Brest, devrait démarrer en mai.
Il ne manque plus que le feu vert de l’Agence nationale de sécurité du médicament. « Ce sera une première mondiale. L’hémoglobine de l’arénicole, un ver marin, n’a encore jamais été testée sur les organes humains.
Ce projet hospitalier de recherche clinique (PHRC) a obtenu un financement national de 647.900 €. L’étude, dirigée de Brest, va être menée dans six centres français de transplantation rénale en même temps : Brest, Poitiers, Tours, Limoges, Lyon et Paris, à La Pitié-Salpêtrière », précise le professeur Yannick Le Meur, néphrologue au CHRU de Brest, qui va piloter l’étude prévue sur une année.
Mieux oxygéné et conservé Chaque équipe va placer une partie des reins prélevés dans la solution classique de conservation, à laquelle il sera ajouté ce produit issu du monde marin baptisé HEMO2Life. Objectif : assurer une oxygénation de l’organe pour une meilleure conservation et préservation de ses fonctions.
L’histoire du sang de ver marin mérite d’être racontée. Au milieu des années 90, un scientifique du CNRS de Roscoff, Franck Zal, s’interroge sur la capacité étonnante de l’arénicole à survivre à marée basse, sans apport d’oxygène, alors qu’il est enfoui dans le sable. L’hémoglobine de ce ver marin est un remarquable transporteur d’oxygène en très grande quantité.
Les propriétés de cette hémoglobine se sont avérées si intéressantes que Franck Zal a créé sa start-up, Hemarina. L’HEMO2Life a déjà été testée, avec succès, sur des petits animaux et pour la conservation d’organes de porc, dans un laboratoire Inserm de Poitiers.

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP