10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète »
Accueil > Actualités de la mer > Greffe. L’hémoglobine du ver marin bientôt testée sur le rein humain

Greffe. L’hémoglobine du ver marin bientôt testée sur le rein humain

Dernière mise à jour le mercredi 22 avril 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 21 Avril 2015
Visualiser l’article original



Du sang de ver marin pourrait bientôt offrir une réserve d’oxygène aux organes prélevés en vue d’une greffe.
Une recherche, pilotée par un néphrologue du CHRU de Brest, devrait démarrer en mai.
Il ne manque plus que le feu vert de l’Agence nationale de sécurité du médicament. « Ce sera une première mondiale. L’hémoglobine de l’arénicole, un ver marin, n’a encore jamais été testée sur les organes humains.
Ce projet hospitalier de recherche clinique (PHRC) a obtenu un financement national de 647.900 €. L’étude, dirigée de Brest, va être menée dans six centres français de transplantation rénale en même temps : Brest, Poitiers, Tours, Limoges, Lyon et Paris, à La Pitié-Salpêtrière », précise le professeur Yannick Le Meur, néphrologue au CHRU de Brest, qui va piloter l’étude prévue sur une année.
Mieux oxygéné et conservé Chaque équipe va placer une partie des reins prélevés dans la solution classique de conservation, à laquelle il sera ajouté ce produit issu du monde marin baptisé HEMO2Life. Objectif : assurer une oxygénation de l’organe pour une meilleure conservation et préservation de ses fonctions.
L’histoire du sang de ver marin mérite d’être racontée. Au milieu des années 90, un scientifique du CNRS de Roscoff, Franck Zal, s’interroge sur la capacité étonnante de l’arénicole à survivre à marée basse, sans apport d’oxygène, alors qu’il est enfoui dans le sable. L’hémoglobine de ce ver marin est un remarquable transporteur d’oxygène en très grande quantité.
Les propriétés de cette hémoglobine se sont avérées si intéressantes que Franck Zal a créé sa start-up, Hemarina. L’HEMO2Life a déjà été testée, avec succès, sur des petits animaux et pour la conservation d’organes de porc, dans un laboratoire Inserm de Poitiers.

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP