27 avril : Toxines. Des interdictions de pêche en rade de Brest 26 avril : Une larve dévoreuse de plastique, nouvel espoir pour l’environnement 24 avril : Océan Arctique : découverte d’une importante zone d’accumulation des déchets plastiques au nord de l’Europe19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité
Accueil > Actualités de la mer > Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy

Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy

Dernière mise à jour le mardi 14 février 2017

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 07 Février 2017
Visualiser l’article original


Cela faisait plus de vingt ans qu’on ne fumait plus de poissons sur l’île. Sous l’appellation « Les fumaisons-île de Groix », quatre associés ont décidé de relancer la pratique. Sur les quais de Port-Tudy, l’unité de production est presque achevée et les premiers poissons fumés groisillons devraient être commercialisés au printemps.

« Promouvoir le savoir-faire insulaire ». Telle est l’ambition affichée par les quatre associés qui se sont lancés dans la construction d’une fumaison sur les quais de Port-Tudy.
Dans le prolongement du pôle mer, le joli bâtiment bardé de bois, d’une superficie de 230 m², est en cours de finition et l’unité de production devrait être opérationnelle dès le mois d’avril. Sous l’appellation « Les fumaisons-île de Groix », l’objectif est de commercialiser « entre deux et trois tonnes de poissons fumés » la première année.
Des associés groisillons

À l’origine du projet, la rencontre entre Patrick Saigot, producteur de moules, et Michel Gourong, Groisillon bien connu, ancien prof de l’école de pêche et fumeur de poisson amateur.
« C’est lui qui m’a soufflé l’idée. Il y a eu une production locale qui s’est arrêtée depuis plus de vingt ans. L’envie de la relancer était forte mais je ne voulais pas y aller tout seul », résume Patrick Saigot.
Le quadra réussit finalement à embarquer dans l’aventure deux autres Groisillons, Jean-Louis Farjot, patron du restaurant Le Cinquante, et Simon Calloch, un ancien restaurateur qui était jusqu’en décembre le responsable de la capitainerie de Port-Tudy. Le trio est complété par Le Rochelais Thomas Spriet qui s’occupera de la vente des produits sur internet.

.../...

Lire l’article complet …


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP