16 décembre : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 15 décembre : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendue14 décembre : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de bar13 décembre : Huîtres. Sous haute surveillance 12 décembre : Pêche électrique. Intermarché vent debout11 décembre : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel 10 décembre : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marin9 décembre : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-Jacques8 décembre : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"7 décembre : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc 6 décembre : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de Brest5 décembre : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »4 décembre : 4min Les pêcheurs de la Côte d’Opale en guerre contre la pêche électrique3 décembre : Rade de Brest. Où sont passés les pétoncles et les huîtres plates ?2 décembre : Spiruline : attention aux effets indésirables 30 novembre : Caraïbes. Des îles... de déchets 29 novembre : Cinq questions sur la pêche électrique, accusée d’appauvrir les pêcheurs français28 novembre : Tara : l’expédition se penche sur l’impact du guano de fientes d’oiseau sur le corail27 novembre : Recherche. Chut ! Les huîtres ont des oreilles26 novembre : Pays de Quimperlé : le député contre la pêche électrique 25 novembre : Non à la pêche électrique25 novembre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas24 novembre : Ilur. Autonome en eau et électricité23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !
Accueil > Actualités de la mer > Hubert Reeves Pourquoi sauver la biodiversité ?

Hubert Reeves Pourquoi sauver la biodiversité ?

Dernière mise à jour le samedi 26 octobre 2013

Article paru
sur le site "Le Point" - 24 octobre 2013
Visualiser l’article original



En cette période d’incertitude vis-à-vis de l’avenir de l’espèce humaine, le mot "biodiversité" est de plus en plus présent dans les discours et les articles de tous ceux qui se préoccupent de la crise écologique contemporaine. Aujourd’hui, les menaces provoquées par le réchauffement climatique global dû à l’émission de gaz carbonique et à l’effet de serre qui déstabilise les climats sont de plus en plus reconnues par le grand public. Mais l’importance du problème de l’érosion de la biodiversité et l’urgence de s’en occuper sont beaucoup moins à l’ordre du jour.

Nombreux sont encore ceux qui supposent que cette préoccupation n’intéresse que la survie des espèces en danger (tigre du Bengale, dauphin chinois...) et se demandent pourquoi préserver, comme dans l’arche de Noé, toutes les "petites bêtes de la création". Il s’agit de bien autre chose que de sauver les espèces médiatiques ! Pour illustrer la situation, je vais vous parler d’un cas qui n’est pas exotique, celui des vers de terre (lombrics) de chez nous et d’ailleurs.

Les études montrent que ces animaux sont en diminution rapide dans nos sols arables. La cause de leur élimination est directement reliée aux méthodes prônant, par exemple, l’utilisation abusive de pesticides dans les champs. Ce désastre, bien sûr, ne fait pas la une des journaux comme l’ont fait les cyclones Katrina et Cynthia. Et pourtant, les menaces qu’il fait peser sur l’approvisionnement de nourriture pour une population terrestre toujours croissante sont tout aussi réelles.
Nous saccageons la nature

Nous prenons aujourd’hui conscience du fait que notre existence et notre confort reposent sur une quantité de facteurs que la nature nous procure sans frais et que, par nos activités, nous saccageons allègrement.

- Je pense aux abeilles et autres insectes et oiseaux, pollinisateurs des fleurs, et dont les effectifs s’effondrent. Le résultat de la pollinisation, c’est pourtant l’assurance de fruits et de graines constituant une fraction importante des nourritures humaines.

- Je pense aux marécages et autres zones humides que nous avons largement asséchés (assainis !) sans penser que ces surfaces jouent un rôle fondamental dans la purification des eaux de nos robinets. Leur restauration, quand elle est possible, est très coûteuse.

- Je pense aussi à la destruction des forêts mondiales qui stockent une fraction importante du gaz carbonique, un des responsables majeurs du réchauffement planétaire.
Importance cruciale

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP