22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie
Accueil > Actualités de la mer > Huître plate. Porscave sonne la reconquête

Huître plate. Porscave sonne la reconquête

Dernière mise à jour le lundi 15 janvier 2018

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 13 Janvier 2018
Visualiser l’article original


La sauvegarde de l’huître plate bretonne est en marche. Alors que les gisements naturels s’épuisent inexorablement, les professionnels ont décidé d’investir dans une nurserie, inaugurée hier à Lampaul-Plouarzel. Premiers résultats dans une demi-douzaine d’années.

Forte mortalité de l’huître creuse. Appauvrissement progressif, voir disparition des gisements naturels d’huîtres plates autour de la Bretagne. Le Comité régional de la conchyliculture Bretagne Nord a décidé de mener la bataille contre la disparition de la plate, l’huître originelle de nos côtes. Avant l’arrivée forcée de la Gigas (la creuse) dans les années 70, l’huître plate régnait en abondance sur les gisements de la baie de Saint-Brieuc, de la rade de Brest et baies de Quiberon ou du Mont-Saint-Michel. Elle faisait le bonheur des pêcheurs qui la ponctionnaient jusqu’à 30.000 tonnes par an, en Bretagne.

Aujourd’hui, le tonnage d’huîtres plates bretonnes s’est péniblement effondré à un millier de tonnes. C’est dire l’état de la ressource naturelle et des gisements parfois complètement dénudés... Pour ne rien arranger, les gisements de la rade de Brest ont subi l’année dernière une mortalité toujours pas expliquée. Au final, ce projet mûri depuis près de dix ans tombe à point nommé pour tenter de faire redémarrer une espèce endémique que l’huître creuse n’a pas réussi à faire oublier.

Situé à l’entrée de l’Aber Ildut, Le Centre technique conchylicole de Porscave a pour objectif de repeupler les gisements en libérant les jeunes huîtres issues de géniteurs rigoureusement sélectionnés. Mais avant de fournir des huîtres plates propres à la consommation, le centre technique travaille à identifier des géniteurs capables de produire de jeunes huîtres résistant aux redoutables parasites Bonamia et Martelia.
Sélection des géniteurs

Pas de modification génétique en perspective. Rien qu’une sélection des géniteurs les plus à même de fournir les huîtres les plus résistantes en milieu naturel. La diversité génétique ne sera pas oubliée dans ce programme d’identification de plusieurs centaines de familles capables d’aider à la remontée des gisements bretons. La première étape consiste à faire se reproduire les couples en notant précisément leur origine (rade de Brest ou Cancale).

…/...
Lire l’article complet sur ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP