22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie
Accueil > Actualités de la mer > Huîtres, moules. À leur chevet depuis Morlaix

Huîtres, moules. À leur chevet depuis Morlaix

Dernière mise à jour le mardi 22 décembre 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 17 Décembre 2015
Visualiser l’article original


C’est depuis ses locaux morlaisiens que travaille l’équipe du comité régional.
Dans les locaux du comité régional de la conchyliculture, situés près du Pouliet, le président et six salariés ont pour mission la défense des intérêts des entreprises ostréicoles et mytilicoles du nord de la Bretagne. Ils tentent, notamment, de trouver des solutions à la mortalité qui frappe les huîtres. Pour autant, s’il manquera la quantité, la qualité devrait être au rendez-vous pour ces fêtes de fin d’année.

Un comité régional, pour quoi faire ?
Les comités conchylicoles sont obligatoires là où il y a des coquillages d’élevage (huîtres, moules, coques, ormeaux, praires, palourdes...). C’est le cas en Bretagne, où il existe deux structures régionales, à Morlaix et à Auray. « Nous représentons les producteurs, défendons les intérêts des entreprises, leur apportons des conseils techniques... », renseigne Goulven Brest, à la tête de la section qui oeuvre sur la Bretagne Nord, à partir de la rade de Brest jusqu’à Saint-Malo.

Pourquoi est-il situé à Morlaix ?
« Historiquement, il a toujours été ici, répond le président. Mais vous dire pourquoi... ». Un temps situé chez un particulier, il a déménagé au bout de la rue de Paris, dans la rue du Parc-au-Duc, au début des années 90, dans les locaux occupés jusqu’alors par la Caisse d’Épargne. Après avoir acheté le rez-de-chaussée en 2007, le comité, également appelé Maison de la conchyliculture, occupe désormais un espace qui avoisine les 460 m².

Qui y travaille ?
Au total, le comité emploie 12 personnes, dont six sont sur le terrain (un docteur en biologie et des gardes sur les zones de production, de moules essentiellement). À Morlaix, ils sont également six salariés : une secrétaire générale, un secrétaire comptable, une personne qui gère le social et les droits du travail, ainsi que trois ingénieurs en charge du contrôle qualité, de l’animation, du montage des dossiers et des affaires sanitaires et environnementales. Depuis 23 ans, le comité est présidé par Goulven Brest, patron d’un atelier ostréicole à Locquénolé. « Mais je n’y travaille plus, je suis ici à plein-temps », indique-t-il.

L’huître est-elle toujours malade ?

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP