22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre
Accueil > Actualités de la mer > Hydrolienne : nouveaux essais en Bretagne

Hydrolienne : nouveaux essais en Bretagne

Dernière mise à jour le mercredi 12 septembre 2012

Article paru
sur le site "Ouest-France" - lundi 10 septembre 2012
Visualiser l’article original


Ouest-France / Basse-Normandie / Saint-Lô
Hydrolienne : nouveaux essais en Bretagne
lundi 10 septembre 2012

Henri Proglio, PDG d’EDF, à Brest la semaine dernière, devant la turbine de 16 m de diamètre, qui produira de l’électricité à partir des courants de marée.

Henri Proglio, PDG d’EDF, à Brest la semaine dernière, devant la turbine de 16 m de diamètre, qui produira de l’électricité à partir des courants de marée.

Ouest-France

La première hydrolienne industrielle en France va poursuivre ses essais au large de Paimpol-Bréhat (Côtes-d’Armor). Ce « moulin », exploitant les courants de marées pour en faire de l’électricité, quittera Brest fin septembre. L’ensemble de 850 t avait déjà été immergé par 35 m de fond durant trois mois l’hiver dernier, avant de subir quelques améliorations : étanchéité des connexions, fixation de la roue...

La deuxième vague de tests n’était pas prévue, elle rallonge le projet global d’une petite année. EDF, pilote du projet, dit souhaiter un prototype irréprochable avant sa connexion au réseau (fin 2013) et la construction des trois machines suivantes. Le premier parc hydrolien français est annoncé pour l’été 2014. C’est un test grandeur nature. Il produira de l’électricité pour l’équivalent de 2 000 foyers.

DCNS dans la course

Henri Proglio, PDG d’EDF est venu dire : « Je crois franchement au développement de ce type d’énergie. C’est tout sauf une opération de communication. » Certes, le poids des énergies marines dans la production nationale d’électricité restera « marginal », face au nucléaire qu’il considère toujours comme « l’énergie de demain ». Ajoutant « la France est leader, faut-il en avoir honte ? » Mais comme énergie d’appoint, EDF voit dans l’hydrolien une chance de développement industriel.
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP