20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Hydroliennes. Le gouvernement veut accélérer le mouvement

Hydroliennes. Le gouvernement veut accélérer le mouvement

Dernière mise à jour le lundi 13 mai 2013

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 04 Mai 2013
Visualiser l’article original


Un rapport sur les énergies marines propose le lancement, en 2015 ou 2016, d’un appel d’offres pour des grands parcs d’hydroliennes. Une mesure à laquelle la ministre de l’Énergie, Delphine Batho, a apporté son soutien.

Le rapport sur les hydroliennes, réalisé par les ministères de l’Énergie, des Transports et du Redressement productif, suggère de lancer, en 2015 ou 2016, un premier appel d’offres pour ces turbines marines produisant de l’électricité à partir des courants. Il s’agit, en l’espèce, de parcs dont la puissance serait, « typiquement », de 300 à 500 mégawatts. Ces parcs commerciaux, dont la puissance totale correspond environ à celle de chacun des grands parcs éoliens en mer prévus au large des côtes françaises, seraient ensuite construits au cours de la période 2016-2020.

Ferme-pilote du Fromveur : pour alimenter Ouessant

En attendant, le rapport propose de lancer, au cours du troisième trimestre 2013, un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour construire des fermes pilotes dans trois zones propices : le raz Blanchard et le raz Barfleur, au large du Cotentin, ainsi que le passage du Fromveur, au large du Finistère. Ces trois parcs « de cinq mégawatts minimum », qui bénéficieraient d’un tarif d’achat bonifié, seraient, eux, construits en 2014-2016, suggère le rapport. La ministre de l’Énergie et de l’Environnement, Delphine Batho, a promis que l’AMI serait lancé « avec un tarif d’achat » avant la fin du premier semestre, soit plus vite que ce que préconise le rapport. À propos du passage du Fromveur, les rapporteurs notent qu’« une macrozone ayant été définie, une ferme-pilote de cinq hydroliennes y aurait un grand intérêt, car permettant d’approvisionner l’île d’Ouessant, actuellement alimentée en diesel. Ce système serait couplé avec des batteries. Aucune sous-station n’y serait nécessaire car le gisement hydrolien reposant à 1 km des côtes d’Ouessant, la conversion pourrait s’y faire à terre ».

Un calendrier « plutôt volontariste »

En se réjouissant que « le rapport confirme le potentiel important des énergies marines tant en termes énergétiques qu’industriels », elle a soutenu l’idée du lancement d’ici 2016 d’un grand appel d’offres. « C’est le but », a souligné Delphine Batho. La France est, derrière le Royaume-Uni, le pays d’Europe avec le plus grand potentiel dans l’énergie hydrolienne. Plusieurs grands groupes industriels tricolores (DCNS, Alstom, EDF, GDF Suez...) se sont positionnés sur le créneau, qui a, jusque-là, plutôt été développé par des entreprises britanniques ou irlandaises. Le rapport établit également un calendrier, qualifié par les auteurs de « plutôt volontariste et optimiste (...)
_ Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP