20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo12 mars : Pêche au bar interdite. Près de 650 manifestants à Morlaix10 mars : Mer. Une filière qui embauche 9 mars : Le froid fait s’échouer des milliers d’étoiles de mer8 mars : Vincent Campredon. « Montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité » 7 mars : Marée. Un dauphin échoué à Plougoulm, un autre sauvé à Santec
Accueil > Actualités de la mer > Ifremer. Un pied dans l’espace

Ifremer. Un pied dans l’espace

Dernière mise à jour le vendredi 20 février 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 00 Février 2015
Visualiser l’article original



Une équipe de cinq chercheurs du laboratoire d’océanographie spatiale d’Ifremer Bretagne vient de cosigner une étude internationale sur l’acidification des océans, révélée depuis l’espace. Explications avec l’un des auteurs de l’étude, Nicolas Reul.
Quels sont les enjeux de cette étude ?
L’acidification des océans est liée à l’activité humaine et aux rejets de CO2 dans l’atmosphère.
Ça a des répercussions sur la biologie marine : une forte acidité empêche les organismes qui ont des coquilles de se calcifier proprement. C’est un enjeu socio-économique très important pour tout ce qui est conchyliculture dans le monde, mais aussi pour la biodiversité marine.
Qu’est-ce que cette étude apporte de nouveau ?
Avant, on allait en mer mesurer l’acidité des océans. Aujourd’hui, cette étude montre qu’on peut le faire depuis l’espace. Pour mesurer l’acidité des océans, on a besoin de la température de l’eau de mer et du taux de salinité.
Le fait nouveau, c’est que l’Agence spatiale européenne a aujourd’hui un satellite, baptisé Smos, qui mesure cette salinité. Et il y en a également un du côté américain, Aquarius, depuis 2010. Les chercheurs comme moi ont travaillé sur l’amélioration des algorithmes permettant de calculer cette salinité de surface.
Les mesures réalisées en mer ne permettaient-elles pas d’obtenir une cartographie précise de l’acidification des océans ?.....

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP