25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Ifremer : le robot Deep Arvor plonge à près de 3500 mètres

Ifremer : le robot Deep Arvor plonge à près de 3500 mètres

Dernière mise à jour le vendredi 28 décembre 2012

Article paru
sur le site "Mer et Marine" - 20 dècembre 2012
Visualiser l’article original


Deep Arvor est le nom du nouveau profileur développé par Ifremer, à Brest. Il permet des mesures jusqu’à 3500 mètres de fond, contre 2000 mètres pour son prédécesseur. Actuellement, 3000 petits robots autonomes, des profileurs, mesurent la température et la salinité des océans dans le cadre du programme Argo. Trente pays, dont la France, participent à ce premier réseau mondial d’observation en temps réel. Ces petits robots descendent jusqu’à 2000 mètres. Aller plus profond permettrait de recueillir davantage d’informations et de mieux comprendre le rôle important des masses d’eaux profondes dans l’étude du changement climatique.

Deux prototypes à la mer

À Brest, Ifremer a développé deux prototypes, dans le cadre d’un nouveau programme, appelé Naos, labellisé en France « équipement d’excellence », avec une contribution de l’État. Deep Arvor, prévu pour durer quatre ans, doit exécuter 150 cycles de dix jours, générant 150 profils de salinité et de température mais aussi d’oxygène. Une des difficultés, à 3500 mètres de profondeur, est la pression, de 360kg par cm². « Nous avons fait évoluer l’existant en travaillant sur la cylindrée de la pompe. Nous avons travaillé aussi sur l’énergie », explique Serge Le Reste, responsable des développements technologiques de la filière profileurs. « Alors que le tube actuel est un alliage aluminium, nous avons cherché une solution plus légère et pas trop volumineuse. Le nouveau est en matériaux composites »

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP