17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres
Accueil > Actualités de la mer > « Il est urgent de construire des bateaux neufs »

« Il est urgent de construire des bateaux neufs »

Dernière mise à jour le mardi 14 février 2012

Article paru sur le site "Ouest-France" - Lundi 13 Février 2012
Visualiser l’article original



« Il est urgent de construire des bateaux neufs »

Le Lorientais Olivier Le Nézet a été élu président du tout nouveau comité départemental des pêches maritimes et des élevages marins du Morbihan, le CDPMEM.

Entretien
Olivier Le Nézet, président du comité des pêches du Morbihan.

Le comité local de Lorient-Étel et celui d’Auray-Vannes ont été réunis en un comité départemental. Vous en avez été élu président samedi. Qu’est-ce qui change ?

Cette création est la conséquence de la réforme des structures professionnelles de la pêche française. Le nouveau comité morbihannais représente près de 1 700 marins, de la pêche à pied professionnelle à la pêche des poissons de grands fonds. C’est une force.

Vos dossiers prioritaires ?

Ils sont nombreux ! L’accès à la ressource, le renouvellement des bateaux, les aides à la modernisation, la formation des marins, type contrats pro, la communication vers le grand public et envers les marins eux-mêmes, la valorisation des métiers, affirmer par exemple que le chalut n’est pas l’engin néfaste décrié par les ONG, etc.

2011 a été une bonne année. Du poisson, du prix. A part le gazole cher, ça marche plutôt pas mal, non ?

Cette bonne année, on la doit aussi à la bonne gestion de la ressource par les professionnels. Depuis dix ans, ils ont su améliorer la sélectivité des engins de pêche. Quant au gazole cher... il faut des bateaux neufs, moins consommateurs en carburant et moins cher à entretenir que les vieux bateaux. Mais ça, Bruxelles ne l’entend pas.

La moyenne d’âge des chalutiers morbihannais dépasse 25 ans. Il y a urgence...

C’est plus qu’une urgence. Aujourd’hui un chalutier de 15 m coûte environ 1,5 million d’euros, neuf. Aucun jeune patron ne peut financer un tel investissement. Or, les aides publiques sont interdites par Bruxelles. Comment fait-on ? Il faut créer des outils de financement, eurocompatibles, qui permettent de renouveler la flottille et qui permettent aux jeunes de s’installer à leur compte. La Région Bretagne vient de lancer un dispositif. C’est dans ce sens qu’il faut aller. Les Espagnols, aussi, demandent à l’Europe de prendre en compte ce besoin de bateaux neufs dans son nouveau fonds de financement de la pêche.

Vous êtes de plus en plus présent à Bruxelles. Pourquoi ?

Tout se décide à Bruxelles. 2012 est l’année charnière, avant l’application de la nouvelle politique commune de la pêche qui nous engagera pour les dix prochaines années. C’est donc le moment pour proposer, modifier ou réussir à ajourner certains aspects de la réforme en cours. La profession se doit d’être présente à Bruxelles, régulièrement. Pour convaincre et pour en ramener de l’information. Donc j’y vais ! Je suis soutenu par un lobbyiste, Nicolas Tesseire, mis à disposition par l’agglomération Cap l’Orient.

Le comité des pêches de Bretagne choisit son président le 16 mars. Serez-vous candidat ?

Oui, au titre de la CFDT.

Recueilli par Charles JOSSE



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP