17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses
Accueil > Actualités de la mer > Il faudra 10 ans pour tirer les leçons de l’expédition Tara-Océans

Il faudra 10 ans pour tirer les leçons de l’expédition Tara-Océans

Dernière mise à jour le lundi 13 février 2012

Article paru sur le site "Orange.fr" - Vendredi 10 Février 2012
Visualiser l’article original



Il faudra 10 ans pour tirer les leçons de l’expédition Tara-Océans

Il faudra probablement dix ans et au moins 10 millions d’euros pour tirer les leçons scientifiques du périple de 70.000 miles parcouru sur toutes les mers du globe par la goélette d’exploration Tara, a indiqué jeudi le directeur scientifique de l’expédition Tara-Océans.

"L’ensemble de l’expédition a coûté entre 9 et 10 millions d’euros sur 3 ans", a expliqué Eric Karsenti au cours d’une conférence de presse au siège de l’ONU. "Il nous faudra encore 10 à 20 millions d’euros pendant 10 ans pour analyser les données recueillies et se faire une bonne idée" de l’influence du réchauffement climatique sur les écosystèmes marins.

"Ce n’est pas très cher si on pense que nous traitons de l’océan dans son ensemble mais nous avons du mal à obtenir cet argent", a-t-il admis. Les premiers résultats de la collecte de Tara devraient pouvoir être disponibles en trois ou quatre ans, a-t-il précisé.

La goélette de 36 m sur 10 m fait escale cette semaine à New York, avant de rentrer en France en passant par les Bermudes. Elle doit arriver à Lorient (France) le 31 mars.

Les organisateurs de l’expédition, dont la styliste de mode française agnès b., mécène de Tara, ont été reçus jeudi par le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

Interrogée sur ses motivations pour financer Tara, agnès b. a expliqué : "je suis une citoyenne, je suis une femme, j’ai 14 petits-enfants, c’est mon boulot de soutenir ce bateau". L’océan, a-t-elle dit, "est un monde immense que nous devons comprendre et protéger, tous autant que nous sommes".

Depuis son départ de Lorient le 5 septembre 2009, l’expédition Tara-Océans qui mène la première étude planétaire intégrée du plancton marin, a collecté à différentes profondeurs un éventail complet d’organismes planctoniques - virus, bactéries, larves de poissons et méduses - au cours de quelque 145 "stations" (étapes de collecte) scientifiques à travers l’Atlantique, le Pacifique, l’Antarctique et l’océan Indien.

Le plancton, premier maillon de la chaîne alimentaire, "est un bon indicateur de la santé de l’océan", a souligné Eric Karsenti.

Les chercheurs de Tara-Océans ont prévu de partager leurs découvertes et leur vision d’un développement durable durant la Conférence des Nations Unies "Rio+20" en juin prochain.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP