18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"Décembre 2017 : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc Décembre 2017 : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de BrestDécembre 2017 : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »
Accueil > Actualités de la mer > Il n’y aura plus de clapages de vases portuaires en baie de Quiberon

Il n’y aura plus de clapages de vases portuaires en baie de Quiberon

Dernière mise à jour le mercredi 29 février 2012

Article paru sur le site "Ouest-France" - Samedi 25 Février 2012
Visualiser l’article original



Il n’y aura plus de clapages de vases portuaires en baie de Quiberon

François Goulard vient de nouveau d’écrire au préfet pour lui indiquer qu’il s’engageait dès à présent à abandonner tout déversement de boues en baie de Quiberon.

Le dossier du dragage des ports de plaisance en Morbihan vient de prendre un nouveau tournant. Décisif sans doute. Après l’annonce de la suspension des opérations prévues à Port Haliguen (Quiberon) et Port-Crouesty (Arzon), le temps d’effectuer des études supplémentaires sur les vases et trouver des solutions de traitement à terre, le conseil général s’engage, d’ores et déjà, à ne plus « claper » en baie de Quiberon.

150 000 m3 devaient être déversés

Dans un premier temps, le syndicat des ports du Morbihan avait opté pour une solution mixte : immersion (ou clapage) en mer pour les sédiments sains et dépôts à terre pour ceux pollués par les métaux lourds et les résidus de peintures antifouling (TBT). 150 000m³ devaient être déversés en baie de Quiberon et au sud de la presqu’île de Rhuys.

« Densifier le nombre de sondages »

Devant l’inquiétude d’associations environnementales, mais aussi d’ostréiculteurs et de pêcheurs, le conseil général et le syndicat mixte des ports, sous la plume de leurs présidents François Goulard et Gérard Le Tréquesser, ont écrit au préfet du Morbihan, le 17 février dernier, pour lui demander de suspendre les opérations. Le temps de densifier « de manière significative le nombre de sondages, très au-delà des exigences réglementaires, afin d’identifier d’une manière incontestable la qualité des sédiments concernés. »

Le syndicat mixte et le Département s’engageaient à « conduire des expertises approfondies, sur les plans technique, environnemental et financier de solutions alternatives au clapage en mer. » Des avancées importantes mais pas suffisantes pour les opposants aux clapages qui attendaient un renoncement complet du déversement des boues en baie de Quiberon et presqu’île de Rhuys.

Les analyses sont commencées

Hier matin, François Goulard et Gérard Le Tréquesser ont pris la décision d’écrire un nouveau courrier au préfet du Morbihan. En rappelant leur intention de mener plus à fond l’analyse des boues, ils y précisent qu’il n’y aura plus d’immersion de boues.

« Comme nous l’indiquions dans le courrier du 17 février, nous avons décidé d’engager la mise en œuvre de nouveaux sondages des sédiments concernés et l’expertise de solutions alternatives, au moins partiellement, au clapage en mer. Tout ceci est d’ores et déjà en cours d’étude. Il nous apparaît, dès à présent, que les solutions susceptibles alors d’être retenues devront, en tout état de cause, exclure tout clapage baie de Quiberon. »

Engagement écrit

L’engagement écrit qu’attendaient les opposants à ces opérations d’immersion en mer des boues est donc désormais sur la table du préfet qui validera sans peine cette décision, le conseil général et le syndicat mixte des ports étant les maîtres d’œuvre du dossier.

Édouard REIS-CARONA



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP