25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Il y a quelques millions d’années, la côte péruvienne était occupée par des (...)

Il y a quelques millions d’années, la côte péruvienne était occupée par des paresseux marins

Dernière mise à jour le samedi 15 mars 2014

Article paru
sur le site "CNRS" - 12 Mars 2014
Visualiser l’article original


Des fossiles du genre éteint , un paresseux interprété comme aquatique, ont été analysés par tomographie à rayons X. La structure interne des os a révélé une adaptation typique au milieu aquatique peu profond, confirmant l’hypothèse initiale et apportant des précisions sur le mode de vie de ce paresseux. C’est ...Des fossiles du genre éteint Thalassocnus, un paresseux interprété comme aquatique, ont été analysés par tomographie à rayons X. La structure interne des os a révélé une adaptation typique au milieu aquatique peu profond, confirmant l’hypothèse initiale et apportant des précisions sur le mode de vie de ce paresseux. C’est aussi la première fois qu’est observée aussi précisément l’adaptation progressive d’un vertébré terrestre retournant dans un milieu aquatique. Ces travaux, réalisés par une équipe de chercheurs du Centre de recherche sur la Paléobiodiversité et les Paléoenvironnements (CR2P - Muséum national d’Histoire naturelle/ CNRS/ UPMC), sont publiés aujourd’hui dans la revue Proceedings of the Royal Society B.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP