25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Innovation : il fait du plastique avec des algues

Innovation : il fait du plastique avec des algues

Dernière mise à jour le jeudi 29 août 2013

Article paru
sur le site "Le Parisien" - 07 Août 2013
Visualiser l’article original


Rémy Lucas, un ingénieur de Saint-Malo, nous a ouvert l’atelier où il produit un matériau révolutionnaire, l’Algopack, un plastique sans pétrole et entièrement biodégradable.

A droite, un bouchon en plastique. A gauche, un autre bouchon, presque identique. Enterrez-les dans votre jardin et attendez leur décomposition.

Pour le premier, prévoir dix siècles. Pour le second, une bonne semaine, et l’objet aura disparu. Ce bouchon existe. Fabriqué à base d’algues brunes, il est né d’un rêve, celui de Rémy Lucas, 40 ans, ingénieur en plasturgie excédé de travailler pour l’une des industries les plus polluantes du monde.

Pendant dix ans, ce Breton têtu a cherché la formule magique, persuadé que d’une algue pouvait naître une matière non polluante, biodégradable et aussi pratique que le bon vieux plastique à base de pétrole.

Visionnaire, l’entrepreneur installé à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) s’inscrit dans une tendance massive. Les algues deviennent l’une des ressources majeures du XXIe siècle.

Dans nos assiettes, elles sont appréciées pour leurs qualités gustatives et nutritives, riches en sels minéraux, protéines et vitamines, utilisées comme émulsifiant, gélifiant ou épaississant.

On en trouve aussi dans les médicaments, les cosmétiques, la peinture… et bientôt dans nos moteurs !

Pour développer ce carburant du futur, le ministère de l’Energie américain a annoncé, le 17 janvier dernier, un investissement public de 10 millions de dollars tandis qu’en France, le collectif Green Stars, regroupant une cinquantaine d’industriels, PME et instituts de recherche, s’est vu doté de 12 millions d’euros sur trois ans.

Dix ans de recherches

De leur côté, les agriculteurs ont ouvert la voie depuis longtemps, puisqu’au début du XIXe siècle, les goémonières ramassaient déjà les algues avant de les répandre dans les champs comme engrais.

« C’était le métier de mes grands-mères », raconte Rémy Lucas. Accroché au-dessus de son bureau, un tableau représente deux femmes récoltant le précieux végétal.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP