19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion4 avril : Climat. Même un réchauffement de 2° aura une incidence importante 3 avril : Accastillage textile. L’idée qui prend le large2 avril : Innovation. Le plastique, leur carburant !1er avril : Brexit. Les pêcheurs anglais eux aussi sont inquiets 31 mars : Grandes marées. De retour dès ce samedi ! 28 mars : Charente. Au secours des civelles27 mars : Erdeven. TK-Bremen : le cargo échoué ressort du sable 26 mars : Brest. Niveau de la mer : ça monte toujours plus vite23 mars : Pleubian. Une brèche béante dans le Sillon de Talbert22 mars : Bars en péril. Quels coupables ?13 mars : Saint-Nazaire. STX présente ses nouveaux paquebots écolo12 mars : Pêche au bar interdite. Près de 650 manifestants à Morlaix10 mars : Mer. Une filière qui embauche 9 mars : Le froid fait s’échouer des milliers d’étoiles de mer8 mars : Vincent Campredon. « Montrer au monde que la mer est l’avenir de l’humanité » 7 mars : Marée. Un dauphin échoué à Plougoulm, un autre sauvé à Santec
Accueil > Actualités de la mer > Intermarché renonce à la pêche en eaux profondes

Intermarché renonce à la pêche en eaux profondes

Dernière mise à jour le samedi 1er février 2014

Article paru
sur le site "Le Point" - 31 Janvier 2014
Visualiser l’article original



La Scapêche (Intermarché), premier armateur français de pêche, a pris l’engagement de ne plus aller, d’ici début 2015, au-delà de 800 mètres de profondeur, une décision saluée vendredi par les ONG qui dénoncent l’impact de cette pratique sur la biodiversité des océans. "À l’issue de plusieurs semaines de discussions (...), la Scapêche s’est engagée à arrêter d’ici début 2015 de pêcher avec des chaluts de fond au-delà de 800 mètres de profondeur", saluent dans un communiqué les ONG Bloom, WWF et Deep Sea Conservation Coalition. "C’est une bonne nouvelle pour la biodiversité, même si 800 mètres est encore trop profond par rapport à la vulnérabilité des espèces et des milieux océaniques", a commenté Philippe Germa, directeur du WWF France.

Sur son site, la Scapêche indique avoir pris "plusieurs engagements dont le plus important est de ne plus pêcher en dessous d’une profondeur de 800 m". "Cette démarche volontaire va au-delà des objectifs du règlement sur la pêche voté par le Parlement (européen) en décembre", ajoute l’armateur. Greenpeace a également salué "un pas en avant" dans ce dossier qui fait l’objet de discussions à Bruxelles depuis près de trois ans. "La décision de la Scapêche d’arrêter de chaluter en dessous de 800 mètres de profondeur d’ici à 2015 va dans le bon sens", a réagi l’organisation. "Cependant, une limite à 600 mètres permettrait de mettre fin à l’exploitation des écosystèmes profonds les plus vulnérables", a estimé Hélène Bourges, de Greenpeace. Pour Claire Nouvian, porte-parole de Bloom, "l’encagement de la Scapêche prouve qu’ils ont entendu la demande des citoyens de cesser les pratiques de pêche destructrices en grande profondeur".

Bloom et les autres ONG militent pour une interdiction de la pêche au-delà de 600 mètres de profondeur. La Commission européenne avait fait une proposition dans ce sens en juillet 2012, mais le dossier a ensuite mis du temps à faire l’objet d’un vote par les parlementaires, notamment en raison de pressions de la France et de l’Espagne. Le 10 décembre dernier, le Parlement a rejeté l’interdiction et a choisi d’encadrer davantage cette activité pratiquée entre 400 et 1 500 mètres, principalement au large de l’Écosse et de l’Irlande. La pêche profonde ne représente que 1,5 % des prises dans les eaux européennes, mais la Scapêche est l’un des principaux armateurs pratiquant cette activité. Six de ses dix-huit chalutiers sont dévolus à la pêche d’espèces profondes comme l’empereur, le grenadier, le sabre ou la lingue bleue.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP