19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale
Accueil > Actualités de la mer > Intermarché renonce à la pêche en eaux profondes

Intermarché renonce à la pêche en eaux profondes

Dernière mise à jour le samedi 1er février 2014

Article paru
sur le site "Le Point" - 31 Janvier 2014
Visualiser l’article original



La Scapêche (Intermarché), premier armateur français de pêche, a pris l’engagement de ne plus aller, d’ici début 2015, au-delà de 800 mètres de profondeur, une décision saluée vendredi par les ONG qui dénoncent l’impact de cette pratique sur la biodiversité des océans. "À l’issue de plusieurs semaines de discussions (...), la Scapêche s’est engagée à arrêter d’ici début 2015 de pêcher avec des chaluts de fond au-delà de 800 mètres de profondeur", saluent dans un communiqué les ONG Bloom, WWF et Deep Sea Conservation Coalition. "C’est une bonne nouvelle pour la biodiversité, même si 800 mètres est encore trop profond par rapport à la vulnérabilité des espèces et des milieux océaniques", a commenté Philippe Germa, directeur du WWF France.

Sur son site, la Scapêche indique avoir pris "plusieurs engagements dont le plus important est de ne plus pêcher en dessous d’une profondeur de 800 m". "Cette démarche volontaire va au-delà des objectifs du règlement sur la pêche voté par le Parlement (européen) en décembre", ajoute l’armateur. Greenpeace a également salué "un pas en avant" dans ce dossier qui fait l’objet de discussions à Bruxelles depuis près de trois ans. "La décision de la Scapêche d’arrêter de chaluter en dessous de 800 mètres de profondeur d’ici à 2015 va dans le bon sens", a réagi l’organisation. "Cependant, une limite à 600 mètres permettrait de mettre fin à l’exploitation des écosystèmes profonds les plus vulnérables", a estimé Hélène Bourges, de Greenpeace. Pour Claire Nouvian, porte-parole de Bloom, "l’encagement de la Scapêche prouve qu’ils ont entendu la demande des citoyens de cesser les pratiques de pêche destructrices en grande profondeur".

Bloom et les autres ONG militent pour une interdiction de la pêche au-delà de 600 mètres de profondeur. La Commission européenne avait fait une proposition dans ce sens en juillet 2012, mais le dossier a ensuite mis du temps à faire l’objet d’un vote par les parlementaires, notamment en raison de pressions de la France et de l’Espagne. Le 10 décembre dernier, le Parlement a rejeté l’interdiction et a choisi d’encadrer davantage cette activité pratiquée entre 400 et 1 500 mètres, principalement au large de l’Écosse et de l’Irlande. La pêche profonde ne représente que 1,5 % des prises dans les eaux européennes, mais la Scapêche est l’un des principaux armateurs pratiquant cette activité. Six de ses dix-huit chalutiers sont dévolus à la pêche d’espèces profondes comme l’empereur, le grenadier, le sabre ou la lingue bleue.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP