22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite »
Accueil > Actualités de la mer > Isabelle Autissier : "La mer a un potentiel illimité"

Isabelle Autissier : "La mer a un potentiel illimité"

Dernière mise à jour le dimanche 9 juin 2013

Article paru
sur le site "Direct.matin


Pollution, pêche, comment est aujourd’hui la situation des océans ?

Dans un cas comme dans l’autre, elle est mauvaise. Les trois-quarts des espèces pêchées sont surexploitées, et on trouve des dizaines de milliers de morceaux de plastique par km². Pour la pêche, on sait ce qu’il faut faire, mais pour la pollution, il n’y a pas de solution miracle. Vu l’espace à couvrir, on ne va pas ramasser tous les déchets à la petite cuillère, et nous n’avons pas encore la technologie pour résoudre ce problème.

Qui en est responsable ?

Ce n’est pas la faute de quelqu’un en particulier, car on part de pas grand-chose : un simple mégot jeté dans la rue finit dans l’océan. La mer est si grande que l’on s’est dit qu’elle pouvait servir de poubelle à tout le monde. Mais un morceau de plastique en mer met 500 ans à disparaître. Ses fragments polluent le plancton, les espèces marines ; toute une chaîne de vie est impactée.

Que faire pour la pêche ?

Des experts de l’ONU estiment que d’ici à 2050, on pourrait se retrouver avec des océans sans poissons. Le problème vient de notre gaspillage : nous puisons dans le capital marin au-delà des intérêts. Il faudrait donc pêcher plus intelligemment et faire une économie de prélèvement. Cela peut se faire grâce à la saisonnalité, à de grandes zones réservées, avec une gestion locale selon chaque espèce.

Manque-t-il aujourd’hui une autorité mondiale pour les océans ?

Pour les mers bordières, les pays ont leurs règles, mais pour ce qui est de la haute mer, au-delà des conventions, la mise en place d’une gouvernance internationale ne serait pas une mauvaise idée. Ce ferait au moins un endroit pour en discuter tous ensemble.

Pourquoi existe-il un tel désintéressement pour la cause marine ?

L’océan est aujourd’hui moins connu que la surface de la lune ! On estime connaître seulement 10% des espèces vivantes dans l’océan. Or cette vie incarne des possibilités immenses, notamment en matière de médecine ou d’énergie. C’est un potentiel illimité auquel nous commençons seulement à nous éveiller.

L’image de la mer en France est-elle aussi un handicap ?

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP