19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale
Accueil > Actualités de la mer > L’Afnor lance une norme expérimentale pour détecter les médicaments dans (...)

L’Afnor lance une norme expérimentale pour détecter les médicaments dans l’eau

Dernière mise à jour le mardi 23 avril 2013

Article paru
sur le site "Actu-environement" - 19 Avril 2013
Visualiser l’article original


L’association française de normalisation (Afnor) a présenté le 18 avril la première norme expérimentale, baptisée XP T 90-223, visant à "mieux détecter la présence de résidus de médicaments dans l’eau".

Cette norme veut répondre à "l’évaluation des nouveaux outils de mesure de la qualité de l’eau", et à "l’amélioration des connaissances sur l’exposition à long terme aux faibles doses de certains polluants", préconisées dans étude publiée fin mars par l’association France Liberté et 60 millions de consommateurs, a indiqué l’Afnor dans un communiqué. Cette étude révélait des traces de pesticides et de médicaments dans certaines eaux en bouteilles, sans toutefois remettre en cause la potabilité de l’eau.

La norme détermine une méthode générale de dosage de certains médicaments et métabolites contenus dans des échantillons d’eaux destinées à la consommation humaine, aux eaux souterraines et aux eaux de surface en utilisant une technique de chromatographie, précise l’Afnor. Elle est "un outil utilisable par tous, laboratoires, entreprises, institutionnels, acteurs de la santé, villes et collectivités, associations de consommateurs, ONG".

XP T 90-223 est dite "expérimentale" car elle est "mise à l’épreuve par les acteurs socio-économiques qui en évaluent la pertinence et l’applicabilité", prévient l’association. "Par ailleurs, cette démarche étroitement liée à l’application de la Directive Européenne Cadre sur l’Eau (DCE) pour la détermination et la maîtrise de la qualité des eaux en France, est amenée à évoluer selon les techniques analytiques et la liste des molécules ciblées, dont l’effet cocktail est difficile à maîtriser", explique l’Afnor. À l’issue d’une période qui ne peut excéder 3 ans, la commission de normalisation décidera de réviser la norme expérimentale, d’en prolonger une fois la période d’expérimentation, de l’homologuer (devenir une norme NF) ou de la supprimer, a indiqué l’association.

Cette norme a été élaborée par une centaine d’acteurs de l’eau sous l’égide d’Afnor, parmi lesquels figurent la Direction générale de la santé, l’Anses, l’Ineris, l’Onema mais aussi Eau de Paris, Suez Environnement, Veolia, Nestlé Water management, Sanofi, l’Ifremer et l’Université d’Angers.
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP