18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion
Accueil > Actualités de la mer > L’Inra lance un vaste projet européen pour analyser et prédire l’évolution des (...)

L’Inra lance un vaste projet européen pour analyser et prédire l’évolution des écosystème

Dernière mise à jour le samedi 17 novembre 2012


Jusqu’à présent, la fragmentation des dispositifs Européens de recherche sur les écosystèmes ne permettait pas d’étudier, par une approche intégrée, leurs réponses aux changements globaux, en cours et à venir. ANAEE fournit à la communauté scientifique en écologie et en agronomie, un réseau d’infrastructures permettant la compréhension et la prédiction des impacts des changements climatiques, des modes de gestion des terres et de la biodiversité sur le fonctionnement et la dynamique des écosystèmes continentaux.

Une coordination Inra pour un projet d’excellence et d’envergure internationale
Coordonné par l’INRA et co-construit avec le CNRS, le projet européen ANAEE vise à améliorer les dispositifs existants et à construire de nouvelles infrastructures pour la recherche sur les écosystèmes. Il a pour objectif la mise en place, à l’échelle européenne, d’un ensemble coordonné de plateformes d’expérimentation et d’observation in situ ainsi qu’en milieu contrôlé (comme les Ecotrons du CNRS), qui seront associées à des plateformes d’analyse et de modélisation. Ces plateformes de haute technologie s’intègrent en France aux Systèmes d’Observation et d’Expérimentation au long terme pour la Recherche en Environnement (SOERE) et à l’infrastructure nationale en Biologie et Santé ‘ANAEE Services’ financée dans le cadre des Investissements d’Avenir.
Ce réseau de plateformes performantes et durables à l’échelle européenne permettra notamment :
- de prendre en compte une variété de conditions de sols et de climats ;
- d’expérimenter des modes de gestion contrastés (forêts, prairies, cultures alimentaires ou non), susceptibles d’engendrer diverses trajectoires d’évolution des écosystèmes ;
- d’enregistrer l’évolution sur le long terme des variables relatives à la végétation, au sol et à la biodiversité ;
- de mesurer les flux de matière et d’énergie, en particulier vers l’atmosphère et l’hydrosphère et de les relier aux changements globaux ;
- ou encore de modéliser le fonctionnement et la dynamique des écosystèmes selon les différents scénarios de changements globaux.
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP