22 février : Mer. La petite pêche s’estime oubliée21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension
Accueil > Actualités de la mer > L’Institut d’Excellence des Énergies Décarbonées (IEED) de France

L’Institut d’Excellence des Énergies Décarbonées (IEED) de France

Dernière mise à jour le mardi 30 octobre 2012


France énergies marines : Un institut d’excellence essentiel au développement des EMR

Filières
Eco-activités
Mer

Publié par :
Bretagne Développement Innovation
Contact :
Jean-Julien Ferron Contactez nous
Tél : 02 99 84 53 06
Publié le : 25 octobre 2012

Brève

L’Institut d’Excellence des Énergies Décarbonées (IEED) de France Energies Marines (FEM), est une plateforme nationale basée à Brest, qui a pour objectif de positionner la France comme leader européen des EMR.

Un outil d’aide à la filière

Les Instituts d’Excellence se caractérisent par le souhait de créer un outil d’aide à la filière au sein d’une entité à part entière. En ce qui concerne France Energies Marines, les 55 membres désirent monter des équipes communes dédiées à la recherche sur l’ensemble des EMR et apporter un soutien à toutes les technologies liées aux EMR en France métropolitaine et Outre-Mer.
Une synergie public-privé

La force du projet France Énergies Marines repose sur une large mobilisation des acteurs de développement : 20 industriels dont 9 grands groupes (Alstom, Areva, Bureau Véritas, DCNS, EDF, SBM, STX, Technip, Veolia, et), des PME, des structures de recherche et d’enseignement supérieur (Ifremer, IFP Énergies Nouvelles, CNRS, UBO, ENSTA Bretagne, ENS Cachan, École Navale, Centrale Nantes) et des collectivités territoriales fédérées autour de la Région Bretagne. Au total, 55 partenaires se sont engagés pour l’émergence de cet institut d’excellence. Soutenu par les Pôles Mer Bretagne et Mer PACA, l’Institut d’Excellence des Énergies Décarbonées constitue l’élément moteur du développement d’une filière industrielle des EMR créatrice d’emplois.
Développer une offre technologique d’avenir et pérenniser la filière industrielle française

L’IEED concentre ses efforts sur l’étude de quatre types d’énergies marines renouvelables : l’éolien offshore (posé et flottant), l’hydrolien, l’houlomoteur et l’énergie thermique des mers. Tandis que l’Institut disposera de cinq sites d’essais en mer, à terre, trois sites lui seront consacrés : Brest (le siège), Nantes et Toulon.

Face aux défis économiques et environnementaux liés aux besoins énergétiques mondiaux, l’Institut s’est fixé des objectifs de taille : promouvoir la pérennité d’une filière industrielle française des EMR en stimulant la compétitivité des entreprises et donner à la France une dimension mondiale dans ce domaine. Pour ce faire, les actions menées par France Énergies Marines portent sur trois axes principaux : soutenir la R&D sur les EMR, favoriser la réalisation de sites d’essais et de validation des démonstrateurs et constituer un centre de ressources et de formation.
http://www.bretagne-innovation.tm.fr/Actualites/France-energies-marines-Un-institut-d-excellence-essentiel-au-developpement-des-EMR

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP