22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie
Accueil > Actualités de la mer > L’UE s’accorde sur les quotas de pêche 2017

L’UE s’accorde sur les quotas de pêche 2017

Dernière mise à jour le jeudi 15 décembre 2016

Article paru
sur le site "Le Figaro" - 14 Décembre 2016
Visualiser l’article original


Les 28 Etats membres de l’Union européenne sont parvenus à un accord sur les quotas de pêche pour l’Atlantique et la mer du Nord dans la nuit de mardi à mercredi, après de longues discussions notamment sur le cabillaud et le bar. La ministre slovaque de l’Agriculture, Gabriela Matecna, dont le pays assure la présidence semestrielle de l’UE, a salué la "réconciliation d’opinions différentes" et l’établissement d’une "base pour parvenir au rendement maximum durable".

Le Rendement maximum durable (RMD), soit la limite de pêche qui permet le renouvellement des espèces, est le principe directeur qui guide les négociations sur les taux de capture dans les pêcheries européennes.

La politique commune de la pêche prévoit que ce rendement s’applique à tous les stocks d’ici 2020. L’accord trouvé mercredi un peu avant 02H00 du matin prévoit que 44 stocks seront gérés au RMD en 2017, contre 36 l’an passé, et "la tendance positive concernant les stocks (gérés dans) des limites biologiques prudentes sera renforcée", avance le Conseil dans un communiqué.
"Notre effort pour des stocks sains de poisson commence à payer", s’est félicité le commissaire européen à la Pêche, Karmenu Vella, lors d’une conférence de presse.

La bonne gestion revendiquée par l’UE a ainsi permis d’augmenter les taux admissibles de capture (TAC) de merlu depuis plusieurs années d’affilée, a noté M. Vella. La sole se stabilise dans le golfe de Gascogne et les TAC sont en hausse dans la mer du Nord.
L’ambition de la Commission, qui propose aux Etats membres des seuils de capture en fonction d’avis scientifiques, a toutefois été révisée à la baisse en ce qui concerne le cabillaud et le bar. Pour le cabillaud dans l’ouest de l’Irlande et le golfe de Gascogne, la Commission proposait une baisse des quotas de 68%. Un compromis a été trouvé pour 2.830 tonnes, soit -38% par rapport à 2016.

En mer Celtique, le quota d’églefin augmente de 7% (7.751 tonnes). Le TAC de merlan de mer Celtique et de Manche-Est progresse de 21% (27.500 tonnes). La France s’est particulièrement félicitée du compromis trouvé sur le bar.
Dans la zone Nord, "sans remettre en cause l’objectif d’une reconstitution du stock dans le cadre du moratoire actuel, la France a obtenu des assouplissements afin de tenir compte des captures inévitables de certains engins de pêche", a expliqué le secrétaire d’Etat en charge de la pêche Alain Vidalies dans un communiqué.

.../...

Lire l’article complet …



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP