18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion
Accueil > Actualités de la mer > L’acidification des océans

L’acidification des océans

Dernière mise à jour le mercredi 27 août 2014

Article paru
sur le site "France-info" - 25 Août 2014
Visualiser l’article original


Le CO2 ou gaz carbonique, n’est pas seulement responsable du réchauffement climatique. En fait tout le CO2 que nous émettons en brûlant du pétrole, du charbon ou du gaz, ne reste pas dans l’atmosphère. Une partie non négligeable (25 %) est absorbée par les océans.
Pour le climat de la planète c’est plutôt une bonne chose.

Sans les océans, le réchauffement serait encore plus important. Mais ce rôle d’amortisseurs que jouent les mers du globe a un prix. C’est précisément l’absorption de ces quantités phénoménales de CO2 par les océans qui provoque leur acidification.

Depuis le début du développement industriel, l’acidité des océans a augmenté de près de 30%. Selon des simulations, si nos émissions de gaz carbonique se poursuivent au même rythme, l’acidité des océans pourrait plus que doubler d’ici 2100. Les études indiquent que l’acidification en cours est bien plus rapide que celles qui se sont produites naturellement au cours des 50 derniers millions d’années.
Des conséquences sur les organismes vivants dans les océans

Mais, bien curieusement, les scientifiques ont beaucoup attendu avant de se poser cette question. Ils ont même longtemps pensé que l’absorption du CO2 par les océans serait sans grande conséquence pour les organismes qui y vivent. En France, l’un des premiers scientifiques à s’être intéressé à ces questions s’appelle Jean-Pierre Gattuso. Son premier article sur ce sujet date de 1998. A cette époque quasiment personne ne s’y intéressait. Il faudra attendre 2004 pour voir le nombre de chercheurs et d’études sur ce thème s’envolé.

D’ailleurs le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat, (le Giec), ne s’est prononcé que tout récemment sur cette question. Dans le deuxième volet de son 5eme rapport paru il y a un mois, il précise pour la première fois l’impact de l’acidification des océans sur les organismes marins.
Les premières victimes

Les premiers à pâtir de l’acidification des océans seront les organismes dotés de squelette ou de coquille calcaire.

Par exemple, les coraux ou les mollusques comme les moules ou les huitres seront en première ligne. Dans une eau plus acide, ces organismes auront plus de mal à fabriquer leur coquille ou leur squelette calcaire car les briques dont ils se servent (les ions carbonates) seront moins nombreuses.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP