23 juillet : Brexit. Les pêcheurs toujours dans le bleu 21 juillet : Les députés inscrivent la préservation des mers et des océans dans la Constitution19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?
Accueil > Actualités de la mer > L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent

L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent

Dernière mise à jour le vendredi 4 mai 2018

Article paru sur le site "La 3 :"
- 27 Avril 2018
Visualiser l’article original


Les chiffres sont affolants. "Lorsque 100 civelles, les alevins de l’anguille, arrivaient en Europe au début des années 1980, les scientifiques estiment que seulement 8 arrivent sur nos côtes aujourd’hui." Hilaire Drouineau, chercheur à l’Irstea basé à Cestas en Gironde, dresse ce terrible constat.
Ce n’est plus une menace, c’est presque l’effondrement de l’espèce.

Les populations de civelles sont décimées par différents facteurs / © IRSTEA
Les civelles ou pibales peuplent les cours d’eau, les fleuves, et remontent parfois loin dans les terres et les marais pour devenir anguille. Mais ça, c’était avant car l’espèce est en danger critique d’extinction. Les effets du changement climatique, les barrages, la pollution, la surpêche et le braconnage risquent d’avoir raison de ce poisson apprécié, peut-être un peu trop.
Pourtant, quelle histoire : c’est un miracle de la nature. Depuis la mer des Sargasses de l’autre côté de l’Atlantique, les civelles nées là-bas dérivent jusqu’à 5000 kilomètres, portées par le fameux courant Golf Stream, pour gagner les côtes de la Mauritanie à la Norvège. Le chercheur girondin précise :

La chute du nombre des civelles est d’ailleurs relevée partout dans les mêmes proportions.

Le braconnage est un fléau

Le malaise est grand, d’où la réaction et une coordination à l’échelle européenne pour faire une évaluation et proposer des pistes afin d’éviter la disparition totale de l’espèce. Les scientifiques vont élaborer des outils communs, une sorte de grammaire commune, qui n’existe pas aujourd’hui. La France, l’Espagne, le Portugal, particulièrement concernés, font cause commune.

Le projet engage aussi la participation des différentes polices pour lutter contre le braconnage. Les polices pourront ainsi être plus efficaces.

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP