21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > L’axe de l’huître entre Arcachon et le Japon

L’axe de l’huître entre Arcachon et le Japon

Dernière mise à jour le lundi 8 octobre 2012

Article paru
sur le site "Sud Ouest" - vendredi 05 octobre 2012
Visualiser l’article original


En mars 2011, le président des ostréiculteurs du bassin d’Arcachon, Olivier Laban, devait se rendre à Sendaï, au Japon, afin d’étudier la possibilité d’importer de nouvelles souches d’huîtres pour tenter de contrecarrer la baisse du naissain. Deux jours avant son départ, le tsunami a annulé ce projet. Mais renforcé les liens entre les professionnels de la pêche et de l’ostréiculture des deux pays.
Les pêcheurs de Sanriku

Les ostréiculteurs arcachonnais, notamment, n’oublient pas que, dans les années 60, lorsque l’ostréiculture française a été presque entièrement anéantie par des mortalités massives d’huîtres, ce sont des larves d’huîtres importées de la côte de Sanriku qui les ont sauvés.

Un an et demi après, Olivier Laban est finalement parti au Japon pour aider, à son tour, les ostréiculteurs (et pêcheurs) japonais. Le président du comité régional conchylicole d’Aquitaine participe, depuis le 29 septembre et jusqu’au 9 octobre, à un séminaire franco-japonais sur la restauration de la pêche de la côte de Sanriku, à l’initiative de plusieurs organisations françaises dont la Société franco-japonaise d’océanographie. Du matériel a déjà été fourni aux pêcheurs de la côte de Sanriku : microscopes, souches planctoniques pour la croissance des huîtres, ainsi que des gilets de sauvetage.
Mondial de l’huître

Ce séminaire, sous la forme de visites d’installations et de sites spécialisés (Miyako, Taro, Yamada Bay, Otsuchi, Kmaishi, Shizugawa, Ishinomaki) et d’échanges entre professionnels et scientifiques, a notamment pour but de créer un réseau franco-japonais de chercheurs et d’acteurs impliqués dans la pêche et la gestion des zones côtières. Olivier Laban s’est notamment rapproché de Satoru Urabe, producteur ostréicole qui participera d’ailleurs au premier Mondial de l’huître, du 28 novembre au 2 décembre (1). Ce congrès, qui réunira plus de 120 participants, des producteurs d’une vingtaine de pays, des scientifiques et des experts, a pour ambition de « construire un avenir durable pour l’ostréiculture ».
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP