20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)
Accueil > Actualités de la mer > L’eau de Méditerranée s’améliore avec le temps

L’eau de Méditerranée s’améliore avec le temps

Dernière mise à jour le mercredi 4 avril 2012

Article paru sur le site "Midi Libre" - Lundi 02 Avril 2012
Visualiser l’article original



L’eau de Méditerranée s’améliore avec le temps

Enfin une bonne nouvelle. Sur leur partie française, les eaux côtières de la Méditerranée se bonifient. "Depuis 1990, on assiste à une amélioration. Le bilan des vingt années est plutôt favorable", souligne Pierre Boissery, le spécialiste des expertises sur les eaux côtières et le littoral de la Méditerranée, à l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse.

Son institution vient de lancer avec l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), une nouvelle campagne de surveillance de la qualité du milieu marin méditerranéen, eaux côtières et lagunes. L’opération, qui a débuté le 28 mars, s’achèvera le 20 avril. Pour la mener, le catamaran sétois L’Europe, qui appartient à l’Ifremer, a été mobilisé. Parti de La Seyne-sur-Mer (Var), il longe la côte, de Menton à la frontière espagnole, et la Corse.

Les scientifiques qu’il embarque évalueront la vitalité des herbiers de posidonie, des plantes sous-marines où fraient les poissons. Ils mesureront l’abondance du phytoplancton et la diversité des espèces évoluant dans les eaux côtières. Leur objectif est également de mesurer l’état de santé de cette zone marine, en étudiant contaminants métalliques, molécules organochlorées, certains pesticides et hydrocarbures. Des filtres spéciaux et des grappes de moules en provenance de l’étang de Thau seront placés en mer. Le bivalve est un excellent capteur de pollution. Car, en filtrant l’eau, il retient tout ce passe. Le dispositif couvre une bande allant du bord à 50 mètres de fond.

"La situation n’est pas catastrophique"

Bruno Andral Cette opération n’est pas une première. Deux autres campagnes du même type avaient déjà été menées, en 2006 et en 2009, bref sur une périodicité triennale. Les résultats obtenus jusqu’à présent sont rassurants. "Un cinquième du littoral méditerranéen français présente un niveau de contamination un peu moins bon. Mais la situation n’est pas catastrophique", précise Bruno Andral, un cadre de recherche de l’Ifremer. Parmi les eaux de plus faible qualité figurent celles situées en face des grandes agglomérations et des ports, essentiellement en Paca, et celles des lagunes du Languedoc-Roussillon.

En fait, en vingt ans, les communes du littoral méditerranéen ont pris conscience de la nécessité de traiter leurs rejets. "Il y a eu de nombreuses créations de station d’épuration qui sont conformes aux normes et efficaces. De plus, les élus ont intégré dans leur action la dimension environnementale. Ils ont aussi compris qu’il en allait de l’activité touristique", explique Pierre Boissery. Qui ajoute : "Ce qui nous préoccupe, aujourd’hui, ce sont les ruissellements et les apports d’eau côtiers" qui charrient pesticides et autres contaminants, en s’écoulant en mer.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP