25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses1er juin : Environnement : les "poubelles de la mer" arrivent en France31 mai : En Gironde, les policiers de la mer traquent les braconniers à l’anguille30 mai : Sargasses : Girardin déplore l’inaction des précédents gouvernements29 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent28 mai : Qu’arrive-t-il aux lançons sur les plages bretonnes ? 26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans
Accueil > Actualités de la mer > L’île qui veut désaliniser l’eau de mer grâce aux vagues

L’île qui veut désaliniser l’eau de mer grâce aux vagues

Dernière mise à jour le mercredi 11 septembre 2013

Article paru
sur le site "Global local" - 01 septembre 2013
Visualiser l’article original


Une entreprise Australienne projette de construire une centrale de désalinisation auto-alimentée, grâce à l’énergie des vagues. Une technologie qui vient réaffirmer le potentiel mondial de l’énergie houlomotrice.

Désaller l’eau de mer et capter l’énergie des vagues : deux idées séduisantes, dont on entend parler depuis longtemps, mais qui peinent à se concrétiser... Pour la première, c’est le coût en énergie, trop élevé, qui semble faire obstacle au développement de centrales de désalinisation. Pour la seconde, c’est le rendement, trop faible, qui cantonne l’exploitation de l’énergie marine à un niveau encore trop anecdotique.

En Australie, l’entreprise Carnegie Wage Energy vient peut-être de trouver la solution. Elle projette d’ouvrir la première centrale de désalinisation entièrement alimentée… en captant l’énergie des vagues. Elle se dit capable de séparer l’eau du sel sans recourir à aucune autre source extérieure. Et de rendre l’île de Garden Island, où elle est installée, auto-suffisante en eau potable, mais aussi en électricité.

Baptisée « CETO », du nom de la divinité maritime grecque, la technologie brevetée fait appel à des flotteurs sous-marins mis en mouvement par l’énergie de la houle. Ceux-ci transmettent l’énergie dégagée à des pompes situées au fond de l’océan, qui alimentent des turbines terrestres. Sur les côtes de l’Île de la Réunion, EDF teste déjà le dispositif qui fournit quelque 150 kilowatts aux habitants. Mais il pourrait générer des quantités d’énergie bien plus importantes s’il était déployé sur de plus grandes surfaces.

Carnegie Wave veut faire du projet Australien une vitrine.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP