15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète » 25 octobre : Environnement. SeaBird déploie ses bioplastiques 24 octobre : Grain de Sail. Un voilier pour importer cacao et café 23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous
Accueil > Actualités de la mer > L’île qui veut désaliniser l’eau de mer grâce aux vagues

L’île qui veut désaliniser l’eau de mer grâce aux vagues

Dernière mise à jour le mercredi 11 septembre 2013

Article paru
sur le site "Global local" - 01 septembre 2013
Visualiser l’article original


Une entreprise Australienne projette de construire une centrale de désalinisation auto-alimentée, grâce à l’énergie des vagues. Une technologie qui vient réaffirmer le potentiel mondial de l’énergie houlomotrice.

Désaller l’eau de mer et capter l’énergie des vagues : deux idées séduisantes, dont on entend parler depuis longtemps, mais qui peinent à se concrétiser... Pour la première, c’est le coût en énergie, trop élevé, qui semble faire obstacle au développement de centrales de désalinisation. Pour la seconde, c’est le rendement, trop faible, qui cantonne l’exploitation de l’énergie marine à un niveau encore trop anecdotique.

En Australie, l’entreprise Carnegie Wage Energy vient peut-être de trouver la solution. Elle projette d’ouvrir la première centrale de désalinisation entièrement alimentée… en captant l’énergie des vagues. Elle se dit capable de séparer l’eau du sel sans recourir à aucune autre source extérieure. Et de rendre l’île de Garden Island, où elle est installée, auto-suffisante en eau potable, mais aussi en électricité.

Baptisée « CETO », du nom de la divinité maritime grecque, la technologie brevetée fait appel à des flotteurs sous-marins mis en mouvement par l’énergie de la houle. Ceux-ci transmettent l’énergie dégagée à des pompes situées au fond de l’océan, qui alimentent des turbines terrestres. Sur les côtes de l’Île de la Réunion, EDF teste déjà le dispositif qui fournit quelque 150 kilowatts aux habitants. Mais il pourrait générer des quantités d’énergie bien plus importantes s’il était déployé sur de plus grandes surfaces.

Carnegie Wave veut faire du projet Australien une vitrine.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP