13 décembre : Coquilles. À bord de l’Eter Vag12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires
Accueil > Actualités de la mer > L’incroyable voyage des larves de coraux

L’incroyable voyage des larves de coraux

Dernière mise à jour le samedi 24 août 2013

Article paru
sur le site "Yahoo actualités" - 22 Août 2013
Visualiser l’article original


Des chercheurs ont modéliser les mouvements migratoires des larves de coraux. Certaines peuvent parcourir jusqu’à 9.000 km avant de former un récif.

Avant de se fixer sur les fonds marins, les coraux passent par une phase larvaire mobile (on parle de phase méduse, et de phase polype quand ils sont fixés). Des scientifiques anglais et américains viennent de publier une étude dans laquelle ils ont modélisé les mouvements migratoires des larves de coraux à travers le globe. Surprise, certains peuvent parcourir jusqu’à 9.000 km en une année.

À la merci des courantsLes coraux sont directement menacés par les activités humaines : réchauffement climatique, pollution et surpêche affectent les écosystèmes marins, dont les coraux sont un maillon essentiel. Les scientifiques supposent que pour survivre à des conditions défavorables, les coraux migrent vers des eaux plus clémentes. Sally Wood, co-auteur de l’étude, explique : "La dispersion est un processus extrêmement important. Les coraux sont fixés au plancher océanique à l’âge adulte, le seul moyen pour eux d’échapper à des environnements dangereux ou de repeupler des récifs endommagés est de lâcher leur progéniture à la merci des courants océaniques".

Simulation informatique

L’étude, publiée dans la revue Global Ecology and Biogeography, est la première du genre. Il est en effet impossible de suivre à la trace ces minuscules larves, de l’ordre du millimètre. C’est pourquoi les chercheurs se sont tournés vers le modèle informatique du Dr. Claire Paris, qui a déjà fait ses preuves en 2011 pour relier la dispersion géographique des coraux à leur diversité génétique.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP