21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français
Accueil > Actualités de la mer > L’océanographe Michel Glémarec dénonce l’extraction de sable

L’océanographe Michel Glémarec dénonce l’extraction de sable

Dernière mise à jour le mercredi 24 juin 2015

Article paru
sur le site "OuestFrance" - 24 mars 2015
Visualiser l’article original



Atteinte à l’intégrité de l’habitat

« En tant que personnalité qualifiée nommée à la commission mer du comité économique et social de Bretagne (Ceser) durant de longues années, nous avons eu avec mes collègues à définir la mer littorale. Celle-ci est limitée à 12 milles en mer. » L’océanographe est formel : « Dans cette zone, toute activité de type industriel ne peut être que sévèrement réglementée, voire prohibée dans la mesure où elle porte atteinte à l’intégrité de l’habitat. »

Pour étayer son propos, il avance des données scientifiques, extraites des cahiers d’habitats côtiers Natura 2000, 2004. « Il s’agit de sables moyens dunaires. Mettre en place des processus de contrôle est illusoire sur ce type de substrat. La faune peut y être éparpillée ou, au contraire, très concentrée en bancs monospécifiques, très localisés et variables dans le temps, en fonction de recrutements effectués de façon aléatoire d’une année sur l’autre. »

Le lançon en danger

Michel Glémarec revient au cas précis de la baie de Lannion : « L’habitat ne peut être que difficilement défendu au seul titre de la biodiversité. L’argument économique mérite pleinement d’être mis en oeuvre, à savoir le maintien d’abondantes populations de lançon. Cette espèce est utilisée comme proie par des poissons carnivores de caractère noble exploités sur les dunes : turbot, bar, lieu jaune... »

Le spécialiste rappelle en outre : « Le lançon est capturé par de petits chaluts adaptés qui ne modifient en rien la qualité de ce type d’habitat. Ce petit poisson sert ainsi d’appât d’une part pour les palangriers de la pêche côtière basés à Primel, Roscoff, et d’autre part pour les plaisanciers amateurs de bars. »

Impact économique

Michel Glémarec conclut son propos de manière économique : « Comptabiliser en termes économiques ce que représente cette double population de professionnels et de plaisanciers est relativement facile ».

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP