21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète » 25 octobre : Environnement. SeaBird déploie ses bioplastiques 24 octobre : Grain de Sail. Un voilier pour importer cacao et café 23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc
Accueil > Actualités de la mer > La Norvège admet que son saumon présente des risques pour la santé

La Norvège admet que son saumon présente des risques pour la santé

Dernière mise à jour le vendredi 16 août 2013

Article paru
sur le site "techniques-ingenieur" - 13 Août 2013
Visualiser l’article original


C’est un fait désormais reconnu par les autorités norvégiennes, leur saumon d’élevage est dangereux pour la santé, surtout chez les enfants et les femmes enceintes.

Il aura fallu quelques années et une enquête du magazine norvégien VG pour que les autorités sanitaires avouent enfin la dangerosité de leur saumon.

Une contrainte médiatique qui a finalement fait ployer l’attitude de déni dans laquelle elles se protégeaient. Il s’agit d’un aveu retentissant de la part du gouvernement norvégien lorsqu’on sait que 60 % de la production mondiale de saumon proviennent de leur pays ; et un véritable coup dur, car la vente génère 20 milliards d’euros de bénéfice chaque année.

Selon Anne-Lise Bjorke Monsen, docteur au laboratoire de biochimie de Bergen, les polluants agissent directement sur notre métabolisme. Ils affaiblissent, voire pervertissent nos défenses immunitaires. Et le plus ennuyeux est qu’ils se transmettent, notamment par allaitement.

Résultat, ils agissent négativement sur le développement de notre cerveau. « Autisme, hyperactivité et baisse du QI » en sont les principaux symptômes. Les réactions ne se sont pas fait attendre. Quelques jours après la publication de l’enquête, le gouvernement s’est senti obligé de conseiller de réduire voire d’interdire la consommation de saumon à ses habitants, tout du moins aux personnes sensibles.

Sans doute pour enrayer la polémique grandissante et aussi parce que les enjeux sont énormes. Pourtant, le problème est entendu depuis bien longtemps. Depuis que l’on sait que la farine utilisée pour nourrir les poissons d’élevage est à base de poissons sauvages, eux-mêmes contaminés par les PCB (polychlorobiphényles) autrefois employés comme isolant électrique.

Et surtout parce que le saumon norvégien contient un insecticide : le diflubenzuron. Une substance considérée par l’Autorité européenne de sécurité alimentaire comme « hautement toxique pour les organismes aquatiques ». Des mesures strictes ont d’ailleurs été prises dès le courant des années 80. Mesures qui ne cessent d’évoluer au fur et à mesure des études portant sur la nocivité de certains produits.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP