26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > La conférence environnementale, une parenthèse ?

La conférence environnementale, une parenthèse ?

Dernière mise à jour le mercredi 25 septembre 2013

Article paru
sur le site "Le Monde" - 23 septembre 2013
Visualiser l’article original


François Hollande et Jean-Marc Ayrault peuvent respirer : la conférence environnementale est finie. Le chef de l’Etat et son premier ministre ont repris le cours normal de leurs affaires. Comme disent les Anglo-Saxons, "back to business" : le dossier syrien, l’inversion promise de la courbe du chômage, la préservation annoncée du pouvoir d’achat des Français et les félicitations à adresser à Angela Merkel pour sa magnifique réélection.

Face à l’urgence climatique, on aurait aimé penser que la grand-messe verte annuelle, qui réunit ONG, élus, entreprises, syndicats, et dont la deuxième édition s’est tenue vendredi 20 et samedi 21 septembre au Conseil économique, social et environnemental (CESE), n’était pas une simple parenthèse pour le duo de l’exécutif. Mais elle en fut la démonstration. L’objectif n’était pas écologique, il était d’abord politique et tactique.

Le président de la République devait à tout prix se sortir du corner "fiscal" dans lequel ses alliés d’Europe Ecologie-Les Verts l’avaient entraîné en réclamant une taxe sur le diesel et une taxe sur le carbone – la contribution climat énergie. Rien de bon pour M. Hollande, héraut de la pause fiscale, et que des ennuis à venir pour les municipales de mars 2014 au cas où les Verts, déçus, rompraient avec le PS.

MM. Hollande et Ayrault ont donc accompli un exploit sémantique lors de leur prestation : aucun des deux n’a prononcé le mot "diesel"

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP