20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > La crevétticulture et la pisciculture : deux créneaux porteurs

La crevétticulture et la pisciculture : deux créneaux porteurs

Dernière mise à jour le lundi 25 juin 2012

Article paru sur le site "Tahiti Infos" - lundi 25 Juin 2012
Visualiser l’article original



La crevétticulture et la pisciculture : deux créneaux porteurs


Depuis le début des travaux de recherches dans les années 70, l’aquaculture en Polynésie française s’est développée et diversifiée, en grande partie grâce aux innovations scientifiques et techniques réalisées dans le domaine. L’ouverture du centre technique aquacole (CTA) de Vairao a été un élément déterminant dans le développement d’initiatives privées.

Pour la filière crevette, il convient de préciser l’existence d’une souche de crevettes polynésienne domestiquée depuis 25 ans, indemne de toutes maladies, très performante et sans risque environnemental d’invasion dans le milieu. Actuellement, il existe 3 fermes aquacoles qui se partagent le marché local. Avec une demande estimé à près de 250 tonnes de crevettes de qualité, la production annuelle s’élève à 50 tonnes avec un prévisionnel qui avoisinerait 120 tonnes après rénovation et extension des structures existantes. Ce qui signifie, in fine, que l’offre locale de crevettes ne couvrira pas la demande, un créneau qui reste à exploiter.

La filière piscicole, plus précisément, celle du « Platax orbicularis », plus communément appelée « paraha peue » est beaucoup plus récente. 3 fermes d’élevage se partagent le marché local du « Platax orbicularis » dont la production annuelle est estimé à près de 10 tonnes avec un prévisionnel de production en hausse.

La crevétticulture et la pisciculture : deux créneaux porteurs
Dans ce contexte, 4 porteurs de projets sont en formation au sein de l’équipe de la Direction des ressources marines (DRM) et basés au CTA situé à Vairao. L’objectif de cette formation est d’acquérir un savoir-faire et d’obtenir l’agrément d’aquaculteur. En parallèle, ces futurs opérateurs ont rencontré le ministre des ressources marines en charge de l’aquaculture, Temauri Foster afin de lui présenter, dans les grandes lignes, leurs projets aquacoles. Le premier est dédié à l’élevage de paraha peue sur l’île de Tahaa, le second, est axé sur l’élevage de crevette en enclos sur le motu Hakamanu à Tikehau aux Tuamotu, le troisième, également sur de la crevette en enclos est envisagé sur l’île de Bora-Bora et enfin, le quatrième, toujours dans la crevette en cage ou en enclos à la pointe Vivish de Toahotu sur la presqu’île de Tahiti.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP