16 décembre : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 15 décembre : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendue14 décembre : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de bar13 décembre : Huîtres. Sous haute surveillance 12 décembre : Pêche électrique. Intermarché vent debout11 décembre : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel 10 décembre : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marin9 décembre : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-Jacques8 décembre : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"7 décembre : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc 6 décembre : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de Brest5 décembre : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »4 décembre : 4min Les pêcheurs de la Côte d’Opale en guerre contre la pêche électrique3 décembre : Rade de Brest. Où sont passés les pétoncles et les huîtres plates ?2 décembre : Spiruline : attention aux effets indésirables 30 novembre : Caraïbes. Des îles... de déchets 29 novembre : Cinq questions sur la pêche électrique, accusée d’appauvrir les pêcheurs français28 novembre : Tara : l’expédition se penche sur l’impact du guano de fientes d’oiseau sur le corail27 novembre : Recherche. Chut ! Les huîtres ont des oreilles26 novembre : Pays de Quimperlé : le député contre la pêche électrique 25 novembre : Non à la pêche électrique25 novembre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas24 novembre : Ilur. Autonome en eau et électricité23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !
Accueil > Actualités de la mer > La crevétticulture et la pisciculture : deux créneaux porteurs

La crevétticulture et la pisciculture : deux créneaux porteurs

Dernière mise à jour le lundi 25 juin 2012

Article paru sur le site "Tahiti Infos" - lundi 25 Juin 2012
Visualiser l’article original



La crevétticulture et la pisciculture : deux créneaux porteurs


Depuis le début des travaux de recherches dans les années 70, l’aquaculture en Polynésie française s’est développée et diversifiée, en grande partie grâce aux innovations scientifiques et techniques réalisées dans le domaine. L’ouverture du centre technique aquacole (CTA) de Vairao a été un élément déterminant dans le développement d’initiatives privées.

Pour la filière crevette, il convient de préciser l’existence d’une souche de crevettes polynésienne domestiquée depuis 25 ans, indemne de toutes maladies, très performante et sans risque environnemental d’invasion dans le milieu. Actuellement, il existe 3 fermes aquacoles qui se partagent le marché local. Avec une demande estimé à près de 250 tonnes de crevettes de qualité, la production annuelle s’élève à 50 tonnes avec un prévisionnel qui avoisinerait 120 tonnes après rénovation et extension des structures existantes. Ce qui signifie, in fine, que l’offre locale de crevettes ne couvrira pas la demande, un créneau qui reste à exploiter.

La filière piscicole, plus précisément, celle du « Platax orbicularis », plus communément appelée « paraha peue » est beaucoup plus récente. 3 fermes d’élevage se partagent le marché local du « Platax orbicularis » dont la production annuelle est estimé à près de 10 tonnes avec un prévisionnel de production en hausse.

La crevétticulture et la pisciculture : deux créneaux porteurs
Dans ce contexte, 4 porteurs de projets sont en formation au sein de l’équipe de la Direction des ressources marines (DRM) et basés au CTA situé à Vairao. L’objectif de cette formation est d’acquérir un savoir-faire et d’obtenir l’agrément d’aquaculteur. En parallèle, ces futurs opérateurs ont rencontré le ministre des ressources marines en charge de l’aquaculture, Temauri Foster afin de lui présenter, dans les grandes lignes, leurs projets aquacoles. Le premier est dédié à l’élevage de paraha peue sur l’île de Tahaa, le second, est axé sur l’élevage de crevette en enclos sur le motu Hakamanu à Tikehau aux Tuamotu, le troisième, également sur de la crevette en enclos est envisagé sur l’île de Bora-Bora et enfin, le quatrième, toujours dans la crevette en cage ou en enclos à la pointe Vivish de Toahotu sur la presqu’île de Tahiti.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP