15 décembre : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendue14 décembre : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de bar13 décembre : Huîtres. Sous haute surveillance 12 décembre : Pêche électrique. Intermarché vent debout11 décembre : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel 10 décembre : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marin9 décembre : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-Jacques8 décembre : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"7 décembre : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc 6 décembre : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de Brest5 décembre : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »4 décembre : 4min Les pêcheurs de la Côte d’Opale en guerre contre la pêche électrique3 décembre : Rade de Brest. Où sont passés les pétoncles et les huîtres plates ?2 décembre : Spiruline : attention aux effets indésirables 30 novembre : Caraïbes. Des îles... de déchets 29 novembre : Cinq questions sur la pêche électrique, accusée d’appauvrir les pêcheurs français28 novembre : Tara : l’expédition se penche sur l’impact du guano de fientes d’oiseau sur le corail27 novembre : Recherche. Chut ! Les huîtres ont des oreilles26 novembre : Pays de Quimperlé : le député contre la pêche électrique 25 novembre : Non à la pêche électrique25 novembre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas24 novembre : Ilur. Autonome en eau et électricité23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !
Accueil > Actualités de la mer > La faune du fond de l’Antarctique a évolué de façon explosive

La faune du fond de l’Antarctique a évolué de façon explosive

Dernière mise à jour le mercredi 2 octobre 2013

Article paru
sur le site "Maxi sciences" - 29 septembre 2013
Visualiser l’article original


Selon une étude menée par des chercheurs internationaux, la faune située au fond de l’océan austral entourant l’Antarctique (la faune benthique) y a évolué de manière "explosive". Elle présente ainsi des bouquets d’espèces uniques au monde.

Dès les années 1980, les biologistes ont montré qu’une certaine faune marine, présente dans les lacs et les îles, évoluait en bouquets d’espèces, c’est-à-dire de façon rapide et dans une zone bien délimitée. Avec ce type de développement, de multiples espèces peuvent coloniser des zones diverses et variées.

Or, les chercheurs savent depuis de nombreuses années maintenant, que l’océan austral qui entoure l’Antarctique abrite de nombreuses espèces endémiques, exclusivement présentes dans cette région du Globe. En revanche, ils ignoraient que cette faune, elle aussi, se développait selon des "species flocks" (bouquets d’espèces). En effet, ce phénomène est considéré comme exceptionnel en milieu marin et seuls deux cas ont été recensés pour le moment. Néanmoins, c’est que vient de découvrir un réseau de scientifiques dirigé par une unité du CNRS, en collaboration avec le Muséum national d’Histoire naturelle.

Au moins neuf cas de "bouquets"

Dans l’étude qu’elle publie dans la revue PLoS ONE, cette équipe internationale a livré les résultats de plusieurs années de recherches qui ont permis de distinguer neuf nouveaux cas de "bouquets" avérés d’espèces marines. Ces derniers ont tous fait leur apparition sur le plateau continental antarctique.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP