22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre
Accueil > Actualités de la mer > La goélette Tara part étudier les coraux du Pacifique

La goélette Tara part étudier les coraux du Pacifique

Dernière mise à jour le mercredi 20 avril 2016

Article paru
sur le site "Ouestfrance" - 14 Avril 2016
Visualiser l’article original


La célèbre goélette Tara quittera Lorient le 28 mai prochain pour la plus grande expédition jamais consacrée aux récifs coralliens du Pacifique.

Il s’agit de la plus grande expédition jamais consacrée aux récifs coralliens du Pacifique. Le 28 mai prochain, la célèbre goélette Tara quittera Lorient (Morbihan) pour parcourir, jusqu’en septembre 2018, près de 100 000 kilomètres, du canal de Panama à l’archipel du Japon, puis de la Nouvelle-Zélande jusqu’en Chine.

À son bord, six marins et une équipe de 70 scientifiques (biologistes, coralliens, océanographes, spécialistes du plancton) qui se relaieront en mer. Au programme de ces deux années d’expédition, sous la houlette du CNRS et du Centre scientifique de Monaco : 70 escales, l’analyse de 40 archipels et le prélèvement de 40 000 échantillons, pour découvrir notamment la diversité cachée du corail.

30 % de la biodiversité marine
Car si les récifs coralliens ne couvrent qu’environ 0,2 % de la superficie des océans, ils rassemblent près de 30 % de la biodiversité marine. Pour exemple, un kilomètre de récifs coralliens équivaut à « toute la biodiversité marine des côtes françaises métropolitaines », précise Serge Planes, spécialiste français des coraux et responsable scientifique de l’expédition.

L’expédition se penchera également sur l’état de santé des récifs, confrontés aux changements climatiques et à l’acidification des océans.

> À lire aussi : Océans. Un réchauffement de 2 °C limiterait la casse sur les coraux.
.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP