13 décembre : Coquilles. À bord de l’Eter Vag12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie
Accueil > Actualités de la mer > La loi Brottes enfin adoptée

La loi Brottes enfin adoptée

Dernière mise à jour le mardi 19 mars 2013

Article paru
sur le site "Global" - Mars 2013
Visualiser l’article original


Après 6 mois d’impétueux débats parlementaires, le premier texte de la transition énergétique a été définitivement adopté par l’Assemblée nationale, ce mardi 12 mars. Il instaure le fameux bonus/malus énergétique, étend le champ d’application des tarifs sociaux et assouplit les règles encadrant l’éolien. Ce qui pourrait lui valoir une censure du Conseil constitutionnel.

De mémoire de parlementaires, on n’avait pas vu ça depuis longtemps.

Déposée le 6 septembre dernier, la proposition de loi « visant à préparer la transition vers un système énergétique sobre et portant diverses dispositions sur la tarification de l’eau et sur les éoliennes », (dite PPL Brottes, du nom de François Brottes, son rapporteur) a fini par être adoptée la nuit passée, au terme d’un combat politique d’une rare intensité.

Ce texte, dont les deux principales dispositions sont la création d’un bonus/malus énergétique et l’extension des tarifs sociaux de gaz et d’électricité, a été adopté par l’Assemblée nationale le 4 octobre, avant d’être rejeté, une première fois par le Sénat, trois semaines plus tard.

Fruit d’une alliance inédite entre l’UDI, l’UMP et le Front de gauche, ce refus s’explique par la grande complexité du mode de calcul du bonus/malus, mais aussi par la présence de « cavaliers législatifs » destinés à faciliter l’implantation d’éoliennes. Après un rapide passage devant la Commission mixte paritaire, le texte était de nouveau adopté par les députés, le 17 janvier.

Principale modification par rapport à la mouture initiale : un titre à rallonge. Initialement, la PPL Brottes visait à instaurer « une tarification progressive de l’énergie ». Désormais, elle s’intéresse à l’énergie, à l’eau et aux éoliennes. Cela ne déridera pas les sénateurs qui tronçonnent le texte. Le 14 février, la Haute assemblée renvoie au Palais bourbon un texte expurgé du dispositif de bonus/malus sur la consommation d’énergie. Le processus assouplissant l’implantation des éoliennes terrestres est durci [JDLE].

Décalée de quelques jours, l’adoption définitive du texte s’est finalement déroulée sans trop d’encombre, dans la nuit de lundi à mardi. En dernier ressort, les députés ont rétabli le bonus/malus, étendu le champ d’application des tarifs sociaux de gaz et d’électricité, et créé un service public de la performance énergétique de l’habitat. Ils ont, par ailleurs, prévu l’expérimentation de tarifs progressifs pour l’eau. Concernant l’éolien, les parlementaires ont supprimé la zone de développement de l’éolien (ZDE) et instauré des dérogations à la loi Littoral, pour favoriser la réalisation et le raccordement aux réseaux de parcs éoliens offshore.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP