20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > La loi Brottes enfin adoptée

La loi Brottes enfin adoptée

Dernière mise à jour le mardi 19 mars 2013

Article paru
sur le site "Global" - Mars 2013
Visualiser l’article original


Après 6 mois d’impétueux débats parlementaires, le premier texte de la transition énergétique a été définitivement adopté par l’Assemblée nationale, ce mardi 12 mars. Il instaure le fameux bonus/malus énergétique, étend le champ d’application des tarifs sociaux et assouplit les règles encadrant l’éolien. Ce qui pourrait lui valoir une censure du Conseil constitutionnel.

De mémoire de parlementaires, on n’avait pas vu ça depuis longtemps.

Déposée le 6 septembre dernier, la proposition de loi « visant à préparer la transition vers un système énergétique sobre et portant diverses dispositions sur la tarification de l’eau et sur les éoliennes », (dite PPL Brottes, du nom de François Brottes, son rapporteur) a fini par être adoptée la nuit passée, au terme d’un combat politique d’une rare intensité.

Ce texte, dont les deux principales dispositions sont la création d’un bonus/malus énergétique et l’extension des tarifs sociaux de gaz et d’électricité, a été adopté par l’Assemblée nationale le 4 octobre, avant d’être rejeté, une première fois par le Sénat, trois semaines plus tard.

Fruit d’une alliance inédite entre l’UDI, l’UMP et le Front de gauche, ce refus s’explique par la grande complexité du mode de calcul du bonus/malus, mais aussi par la présence de « cavaliers législatifs » destinés à faciliter l’implantation d’éoliennes. Après un rapide passage devant la Commission mixte paritaire, le texte était de nouveau adopté par les députés, le 17 janvier.

Principale modification par rapport à la mouture initiale : un titre à rallonge. Initialement, la PPL Brottes visait à instaurer « une tarification progressive de l’énergie ». Désormais, elle s’intéresse à l’énergie, à l’eau et aux éoliennes. Cela ne déridera pas les sénateurs qui tronçonnent le texte. Le 14 février, la Haute assemblée renvoie au Palais bourbon un texte expurgé du dispositif de bonus/malus sur la consommation d’énergie. Le processus assouplissant l’implantation des éoliennes terrestres est durci [JDLE].

Décalée de quelques jours, l’adoption définitive du texte s’est finalement déroulée sans trop d’encombre, dans la nuit de lundi à mardi. En dernier ressort, les députés ont rétabli le bonus/malus, étendu le champ d’application des tarifs sociaux de gaz et d’électricité, et créé un service public de la performance énergétique de l’habitat. Ils ont, par ailleurs, prévu l’expérimentation de tarifs progressifs pour l’eau. Concernant l’éolien, les parlementaires ont supprimé la zone de développement de l’éolien (ZDE) et instauré des dérogations à la loi Littoral, pour favoriser la réalisation et le raccordement aux réseaux de parcs éoliens offshore.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP