21 juillet : Les députés inscrivent la préservation des mers et des océans dans la Constitution19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale
Accueil > Actualités de la mer > La pêche profonde prend l’eau

La pêche profonde prend l’eau

Dernière mise à jour le mercredi 4 décembre 2013

Article paru
sur le site "Libération" - 01 Décembre 2013
Visualiser l’article original



Minuscule économiquement mais désastreuse sur le plan écologique, cette méthode défendue par la France est de plus en plus critiquée. Casino vient de la bannir de ses rayons.

L’année 2014 commencera pour le groupe Casino par un geste « vert » : à partir du 1er janvier, les hypermarchés et supermarchés de l’enseigne ne commercialiseront plus aucune des cinq espèces de poissons de grands fonds extrêmement vulnérables que sont le sabre, le grenadier, l’empereur, la lingue bleue et le brosme.Le groupe vient de l’annoncer à l’association Bloom qui milite depuis 2004 pour la conservation des océans profonds. Cet engagement s’inscrit dans la continuité d’une politique halieutique responsable. Depuis 2007, Casino a en effet cessé de commercialiser deux espèces (l’empereur et la lingue bleue ) et arrêté toute mise en avant promotionnelle du sabre et du grenadier. Histoire de ne pas favoriser le chalutage profond, cette méthode de pêche considérée par la communauté scientifique internationale comme la plus destructrice. 70 publications en attestent : elle a un impact écologique ravageur, malgré un poids économique relativement faible. Les espèces profondes représentent en effet seulement 1,4% de l’ensemble des captures européennes dans l’Atlantique Nord-Est, et seuls onze navires en Europe sont spécialisés dans cette pêche.

Alibi. Le chalutage profond, qui s’est développé en Europe à la fin des années 80 dans un contexte d’épuisement des stocks de poissons de surface, cible les espèces vivant entre 200 et 1 500 mètres de profondeur. Les filets géants et lestés, remorqués par de puissants navires industriels, raclent le sol, ravageant les écosystèmes, des récifs de coraux aux champs d’éponges profonds. Ils remontent tout ce qu’ils croisent

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP