22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre
Accueil > Actualités de la mer > La pollution sonore des cétacés, c’est assez !

La pollution sonore des cétacés, c’est assez !

Dernière mise à jour le mardi 28 février 2012

Article paru sur le site "Clicanoo.re" - Samedi 18 Février 2012
Visualiser l’article original



La pollution sonore des cétacés, c’est assez !

Vacarme en haute mer. C’est le nom du documentaire présenté par Sébastien Folin qui sera diffusé demain sur France 2. Un film en partie tourné à la Réunion qui fait la part belle à nos fonds marins mais qui a surtout le mérite de mettre en garde contre les nuisances sonores qui menacent nos dauphins et baleines à bosse.

Le monde du silence n’est plus qu’un doux rêve d’océanographe. Les océans ne sont plus seulement bercés par les chants mélodieux des baleines et les trilles des dauphins. Entre les sonars militaires, les parcs éoliens offshore, le ballet des navires et les prospections pétrolières, la bande-son du Grand bleu pourrait aujourd’hui ressembler à un concert dissonant. Un tintamarre en mer qui a été précisément mesuré par les scientifiques. En 50 ans, l’intensité sonore a augmenté de 20 décibels du fait de l’activité humaine. “Il y a récemment une prise de conscience sur la pollution sonore des océans”, observe Fabrice Schnöller, président d’honneur de l’association réunionnaise Abyss. C’est d’ailleurs ce spécialiste de l’acoustique sous-marine qui a sensibilisé à cette question Sébastien Folin, l’animateur le plus réunionnais du PAF qui anime - entre autres - chaque dimanche sur France 2 le magazine Grandeurs nature.

Pour cette émission scientifique, Sébastien Folin s’est donc jeté à l’eau. Il a mené l’enquête à travers les quatre coins du monde (Honduras, Floride, Italie, Île Maurice, Allemagne et surtout La Réunion) afin de comprendre les enjeux de la pollution sonore en haute mer. Il a chaussé palmes et tuba pour partir à la rencontre des baleines à bosses, des dauphins et des cachalots. “Le vrai problème c’est que la mer me faisait très peur, raconte Sébastien Folin. J’ai donc pris mon courage à deux mains, décidé d’apprivoiser cette phobie et aussi dû me remettre en condition physique. J’ai fait du sport et j’ai perdu 15 kg, c’est certainement ce qui a été le plus facile. La partie la plus ardue a été de m’habituer à nager dans l’océan et apprendre l’apnée. J’ai donc fait beaucoup d’aller-retour avec La Réunion pendant un an.” Filmé en trois sessions en 2011, le reportage donne à voir de belles images de notre île et des séquences magiques. “J’avoue que le moment où la baleine à bosse est venue me toucher, reste certainement l’épisode le plus mémorable de cette aventure”, se souvient l’animateur. Au-delà de l’aspect esthétique, ce documentaire a le mérite de délivrer un message assez rare sur les nuisances sonores imposées aux populations marines et permettra peut-être aux futurs touristes de venir voir nos baleines en respectant un peu plus leurs oreilles

Marie Payrard

“Vacarme en haute mer”. Documentaire de 52 minutes signé Jérome Julienne & John Jackson, présenté par Sébastien Folin. Diffusion programmée ce dimanche 19 février à 19 h 30 sur France 2 dans l’émission Grandeurs nature (le programme ne sera pas rediffusé sur Réunion première).



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP