20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > La pollution sonore des cétacés, c’est assez !

La pollution sonore des cétacés, c’est assez !

Dernière mise à jour le mardi 28 février 2012

Article paru sur le site "Clicanoo.re" - Samedi 18 Février 2012
Visualiser l’article original



La pollution sonore des cétacés, c’est assez !

Vacarme en haute mer. C’est le nom du documentaire présenté par Sébastien Folin qui sera diffusé demain sur France 2. Un film en partie tourné à la Réunion qui fait la part belle à nos fonds marins mais qui a surtout le mérite de mettre en garde contre les nuisances sonores qui menacent nos dauphins et baleines à bosse.

Le monde du silence n’est plus qu’un doux rêve d’océanographe. Les océans ne sont plus seulement bercés par les chants mélodieux des baleines et les trilles des dauphins. Entre les sonars militaires, les parcs éoliens offshore, le ballet des navires et les prospections pétrolières, la bande-son du Grand bleu pourrait aujourd’hui ressembler à un concert dissonant. Un tintamarre en mer qui a été précisément mesuré par les scientifiques. En 50 ans, l’intensité sonore a augmenté de 20 décibels du fait de l’activité humaine. “Il y a récemment une prise de conscience sur la pollution sonore des océans”, observe Fabrice Schnöller, président d’honneur de l’association réunionnaise Abyss. C’est d’ailleurs ce spécialiste de l’acoustique sous-marine qui a sensibilisé à cette question Sébastien Folin, l’animateur le plus réunionnais du PAF qui anime - entre autres - chaque dimanche sur France 2 le magazine Grandeurs nature.

Pour cette émission scientifique, Sébastien Folin s’est donc jeté à l’eau. Il a mené l’enquête à travers les quatre coins du monde (Honduras, Floride, Italie, Île Maurice, Allemagne et surtout La Réunion) afin de comprendre les enjeux de la pollution sonore en haute mer. Il a chaussé palmes et tuba pour partir à la rencontre des baleines à bosses, des dauphins et des cachalots. “Le vrai problème c’est que la mer me faisait très peur, raconte Sébastien Folin. J’ai donc pris mon courage à deux mains, décidé d’apprivoiser cette phobie et aussi dû me remettre en condition physique. J’ai fait du sport et j’ai perdu 15 kg, c’est certainement ce qui a été le plus facile. La partie la plus ardue a été de m’habituer à nager dans l’océan et apprendre l’apnée. J’ai donc fait beaucoup d’aller-retour avec La Réunion pendant un an.” Filmé en trois sessions en 2011, le reportage donne à voir de belles images de notre île et des séquences magiques. “J’avoue que le moment où la baleine à bosse est venue me toucher, reste certainement l’épisode le plus mémorable de cette aventure”, se souvient l’animateur. Au-delà de l’aspect esthétique, ce documentaire a le mérite de délivrer un message assez rare sur les nuisances sonores imposées aux populations marines et permettra peut-être aux futurs touristes de venir voir nos baleines en respectant un peu plus leurs oreilles

Marie Payrard

“Vacarme en haute mer”. Documentaire de 52 minutes signé Jérome Julienne & John Jackson, présenté par Sébastien Folin. Diffusion programmée ce dimanche 19 février à 19 h 30 sur France 2 dans l’émission Grandeurs nature (le programme ne sera pas rediffusé sur Réunion première).



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP