25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > La population de requins blancs augmente dans l’Atlantique

La population de requins blancs augmente dans l’Atlantique

Dernière mise à jour le samedi 28 juin 2014

Article paru
sur le site "Ici Radio Canada" - 20 Juin 2014
Visualiser l’article original



Un rapport présenté comme étant l’un des plus complets sur les grands requins blancs révèle que leur nombre augmente dans l’Atlantique au large de la côte est américaine et du Canada après des décennies de déclin.

Cette étude réalisée par des chercheurs de la National Oceanic and Atmospheric Administration, publiée ce mois-ci dans le journal PLOS ONE, indique que la population de ce grand poisson a augmenté depuis les années 2000 dans la partie ouest de l’Atlantique Nord.

Selon les scientifiques, ce regain est attribuable à la reprise des efforts de conservation, comme la loi fédérale américaine de 1997 interdisant la chasse de ces requins, ainsi que la plus grande disponibilité des proies. L’espèce demeure classée comme vulnérable par l’Union internationale pour la conservation de la nature.

« L’espèce semble prendre du mieux, affirme Cami McCandless, l’une des auteures. Cela nous indique que les outils de gestion semblent fonctionner. »

Les grands requins blancs doivent leur mauvaise réputation au film Les dents de la mer, sorti il y a 39 ans jour pour jour vendredi. Les confrontations sont toutefois rares, avec seulement 106 attaques de grand requin blanc non provoquées - dont 13 mortelles - dans les eaux américaines depuis 1916, selon des données fournies par l’Université de la Floride.

Ces grands poissons sont cependant essentiels sur le plan environnemental. Ce sont des prédateurs situés tout en haut de la chaîne alimentaire, et ils aident à contrôler les populations d’autres espèces.

« Vous devriez vous inquiéter pour une bonne raison », estime James Sulikowski, un professeur de sciences de la mer à l’Université de la Nouvelle-Angleterre à Portland.

Une autre étude, publiée elle aussi dans PLOS ONE ce mois-ci, laissait entendre que ces requins se multiplient aussi dans le nord-est du Pacifique.

« Il y a cette tendance générale voulant qu’où les requins blancs sont protégés, ils semblent s’en remettre », estime Tobey H. Curtis, l’un des auteurs de l’étude sur l’Atlantique. La nature discrète des requins blancs et l’absence de données historiques sur les niveaux de population ont forcé les auteurs à se fier aux observations de requins, contrairement aux méthodes visant à dénombrer la vie marine, comme les sondages sur la pêche commerciale et les recensements, dit M. Curtis.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP