18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion
Accueil > Actualités de la mer > La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles

La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles

Dernière mise à jour le vendredi 20 avril 2018

Article paru sur le site "Le Figaro :"
- 18 Avril 2018
Visualiser l’article original


ENQUÊTE - Classés en danger d’extinction, les alevins d’anguille, appelés civelles, sont très recherchés par les Asiatiques, prêts à les payer une fortune. De quoi inspirer des braconniers de plus en plus organisés et violents en France. Face à eux, police de l’environnement et gendarmes allient leurs forces pour tenter de mettre fin au trafic.

Dans la nuit humide et sans lune, au bord de la Charente, l’eau file, froide, rapide. Un petit goulot laisse une échappatoire sur le côté des vannes que l’on ferme pour endiguer l’afflux de la marée montante à l’embouchure des rivières. Des feuilles dévalent dans le cours d’eau par l’étroit passage dans une course effrénée avec toute sorte de petits débris. Il doit aussi y avoir des civelles. C’est en tout cas un des « spots » parmi la dizaine autour de Rochefort (Charente-Maritime), régulièrement fréquentés par les braconniers qui recherchent frénétiquement les petits alevins d’anguille. Une marchandise qui aujourd’hui vaut de l’or, de 300 à 500 euros le kilo pour le pêcheur.

Rien n’arrête donc ces écumeurs de rivière dans leur volonté d’obtenir ces petits poissons de quelques centimètres, frétillants et translucides. Peu leur importe que cette espèce dont les populations se sont effondrées ces dernières années soit classée en « danger critique d’extinction » par l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Les Asiatiques en réclament et, pour en obtenir, sont prêts à payer très cher : de 3000 à 6000 euros pour le dernier intermédiaire.

 » LIRE AUSSI - Braconnage et trafics mettent en danger les espèces protégées
Les bébés anguilles, appelés civelles ou piballes dans le Sud-Ouest, sont très prisés par les Asiatiques.

Portées durant plusieurs mois par le Gulf Stream, les larves d’Anguilla anguilla, en provenance de la mer des Sargasses (Atlantique Nord-Ouest), se transforment en alevins aux ...

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP