20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)
Accueil > Actualités de la mer > La ville de Concarneau dit « non » à la Thalassa

La ville de Concarneau dit « non » à la Thalassa

Dernière mise à jour le lundi 13 février 2012

Article paru sur le site "Ouest-France" - Vendredi 10 Février 2012
Visualiser l’article original



La ville de Concarneau dit « non » à la Thalassa

Trop gros et trop cher. L’ancien bateau océanographique s’attire les foudres sur le port de Concarneau. Pour le maire et son équipe, le choix est clair : c’est « non ».

« Nous ferons notre possible pour que la Thalassa ne vienne pas à Concarneau. » Pour Xavier Calvarin, adjoint au maire de Concarneau chargé du nautisme, la question de l’arrivée du navire dans le port finistérien ne se pose même pas. « Pour nous, c’est non », insiste-t-il. Une conviction qui fait l’unanimité au sein de l’équipe municipale concarnoise.

La Thalassa patientera encore un peu dans l’avant-port de Lorient puis mettra le cap sur un chantier de démolition, avant l’été. Point final d’une aventure commencée en 1960 : le navire, 67 mètres de long, a mené des recherches océanographiques dans le monde entier pour le compte de l’Ifremer. Désarmé en 1996, il a été reconverti en musée flottant dédié à l’océanologie en 1999.

Chers travaux

À Concarneau, les arguments ne manquent pas contre l’arrivée de la Thalassa. Manque de place dans le port, menace visuelle sur la Ville-Close, prix de l’entretien... « Nous ne sommes pas du tout intéressés par l’idée d’accueillir ce navire, martèle Xavier Calvarin. Dans le port, il n’y a pas la place pour un bateau de cette longueur, sans parler du coût que cette opération coûterait. »

Le prix, c’est là que le bât blesse. Il en coûterait près d’un million d’euros pour le carénage et la remise en état du navire. C’est pour cette même raison que, l’an dernier, l’agglomération Cap l’Orient, propriétaire de la Thalassa, a décidé de se séparer du bateau.

La municipalité de Concarneau n’a pas envie non plus de payer la note. Qu’en sera-t-il de Concarneau Cornouaille Agglomération, qui prendra en charge la gestion du musée de la pêche en juin ? On voit mal la jeune agglo prendre à bras-le-corps le financement d’un tel chantier.

Y croire encore ?

Jean-Marie Béchu, directeur du musée de la pêche de Concarneau, est de ceux qui veulent encore y croire. Conscient que l’arrivée du bateau à Concarneau relève « de l’utopie », le passionné n’a pas pour autant tiré une croix sur le projet. « Ce patrimoine maritime ne mérite-t-il pas mieux que la casse ? », se demande-t-il. Rejoignant en cela l’association d’anciens marins et d’anciens scientifiques créée dans l’espoir de sauver le bateau de la casse.

Veto ou non de la municipalité, Jean-Marie Béchu reste attaché à son idée de créer, pourquoi pas avec la Thalassa, un pôle d’excellence autour de la pêche, qui s’inscrirait dans le cadre de la restructuration du port. « Je ne m’attends pas à ce que le projet suscite l’engouement, reconnaît-il. Mais ce n’est pas parce que la municipalité s’y oppose que faire venir la Thalassa à Concarneau tombe à l’eau. » Gestionnaire du port, le conseil général devra aussi se prononcer.

Julien COQUET



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP