23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !
Accueil > Actualités de la mer > Langouste. Elle n’a pas de frontières

Langouste. Elle n’a pas de frontières

Dernière mise à jour le mardi 21 juin 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 03 juin 2016
Visualiser l’article original


Parfois sédentaire, parfois capable de parcourir de grandes distances.
Les premiers résultats de la campagne de marquage éclairent sur le comportement de la langouste rouge.
Tout laisse à croire que le stock se reconstitue.
Marquée dans l’ouest de l’île d’Ouessant en juillet 2015, la langouste rouge pêchée en mars dernier aux Glénan n’est qu’un des exemples des déplacements de l’espèce.
L’une des informations retirées de la première campagne de marquage lancée l’an passé par le comité départemental des pêches du Finistère, en lien avec l’Ifremer.
Cofinancé par France filière pêche, la Région et le Département, le programme de marquage apporte son premier lot d’informations. Des informations recueillies grâce à la pêche de quelques-unes des 3.800 langoustes marquées par la petite cinquantaine de bateaux mobilisés de Cherbourg (Manche) à Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques).
Forte de 5 % de re-captures signalées, l’étude permet de constater de grands déplacements. « De Belle-Île à Capbreton (Landes) »

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP