19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale
Accueil > Actualités de la mer > Langouste. Le sanctuaire sénan

Langouste. Le sanctuaire sénan

Dernière mise à jour le samedi 9 août 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 08 Août 2014
Visualiser l’article original



Depuis 2007, le parc marin d’Iroise a instauré, dans la Chaussée de Sein, un sanctuaire de 4 hectares pour les langoustes rouges ayant réchappé aux décennies de pêche intensive. Des campagnes d’observation et de marquage s’y succèdent, pour tenter de mieux connaître l’espèce et ses capacités de repeuplement.

Malgré une interdiction de pêcher de janvier à mars, le stock de langoustes rouges, décimées par la pêche intensive, reste très faible en France. D’où l’intérêt, vital pour la ressource, du cantonnement mis en place par le Parc marin dans la chaussée de Sein. Depuis 7 ans, l’expérience est plébiscitée par les pêcheurs.
Mercredi matin, 10 h, port de l’île de Sein. À bord du Startijenn, le semi-rigide du Parc marin d’Iroise, les contours d’un trapèze se matérialisent sur le GPS manipulé par Florent Goulo et Olivier Gallet. La figure géométrique, qui apparaît en surimpression sur environ quatre hectares dans la chaussée de Sein, est familière aux deux hommes. En 2007, la première décision du Parc national, à peine son décret de création signé par Jean-Louis Borloo, fut d’instaurer dans cette zone un cantonnement de langoustes rouges. Ses scientifiques et ceux d’Ifremer, se relaient depuis à son chevet, particulièrement de juin à septembre, pour des campagnes de comptage et d’observation de la reproduction du beau crustacé, décimé par la pêche intensive dans les années 70, 80 et 90. Florent Goulo est plutôt chargé des aspects opérationnels de cette mission. Olivier Gallet est responsable de l’unité Sud du Parc marin. Ce matin-là, sur le quai, Martial Laurans, cadre de recherche à Ifremer, et Livier Schweyer, technicien du Parc marin, les épaulent et achèvent de se partager des lots de « marques-spaguetti ». Elles seront fichées dans la carapace des langoustes pêchées puis remises à l’eau.

« Ne pas renouveler les erreurs du passé »

Tous deux rejoignent le bord du Patience, le petit chalutier de François Spinec, un pêcheur sénan, affrété par le Parc marin. L’homme navigue depuis l’âge de 15 ans et est l’un des plus fins connaisseurs de la chaussée de Sein. À 61 ans, il ne lâche pas son affaire et siège même au comité de gestion du Parc marin. « Tout de suite, j’ai voulu adhérer. Je voyais qu’on allait au casse-pipe ». Il narre les années 60-70, quand il remontait 80 langoustes et autant de homards, dans ses casiers. « Et puis j’ai vu, au nord, les Conquetois s’approcher avec leurs filets. Au sud, les Audiernais sont arrivés à leur tour avec leurs filets. Alors je m’y suis mis. C’est sûr, les premières mortes-eaux étaient fructueuses. J’ai fait parfois 800 kg de langoustes avec 12 km de filets. Ça a duré quelques années

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP