25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français 6 septembre : Pêche au bar. L’interdiction levée pour les pêcheurs amateurs 5 septembre : Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation 4 septembre : Consommation d’algues : attention au risque d’excès d’iode !3 septembre : CO2, la mer défoncée à l’acide 2 septembre : Mer. Les pros du port défendent Brest et Roscoff1er septembre : Pêche au gros. « Perfection ou punition »31 août : Le saviez-vous ? Des orques croisent en mer d’Iroise31 août : Pêche au thon rouge. C’est du sport ! 30 août : Poisson cru. Gare à l’Anisakis 29 août : Saint-Jacques. Pêcheurs français et anglais s’affrontent en mer 28 août : Saint-Brieuc. Patrons-pêcheurs et acolytes condamnés pour un trafic de coquilles27 août : Glénan. Une baleine à bec échouée aux Moutons25 août : Chaleur estivale. Le thon aime, les huîtres et moules souffrent 24 août : Lorient. Keroman : la belle saison de la sardine et du thon23 août : Pêcher un bar et le garder. L’amende peut être salée22 août : Des huîtres pour faire revenir la biodiversité dans la mer du Nord 21 août : Côtes-d’Armor. Ils sont accueillis par un requin en rentrant au port 20 août : Algues vertes. En retard, elles sont de retour 18 août : Floride. La vie aquatique de la côte ouest décimée par une « marée rouge » 17 août : Le Canada veut interdire des pesticides nocifs pour les abeilles16 août : Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche 15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"
Accueil > Actualités de la mer > Le P’tit Émile va traquer la langoustine

Le P’tit Émile va traquer la langoustine

Dernière mise à jour le jeudi 7 août 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 06 Août 2014
Visualiser l’article original


Ça bouge au port de Concarneau. La preuve avec Frédéric Louédec qui vient d’investir dans un nouveau chalutier. Le P’tit Émile, actuellement sur le slipway, ira chasser la langouste dès la semaine prochaine.
« Il faut faire avancer les choses, crise ou pas crise. Avec la pêche, on peut encore gagner sa croûte. Il faut être courageux, c’est tout ». Frédéric Louédec n’est pas du genre à geindre. Dans un contexte plutôt morose, où les investissements sont rares, le patron-pêcheur a décidé de retrousser ses manches. Ce dernier vient d’acquérir un second navire. Son nom : le P’tit Émile. Ses dimensions : 12 m de long, 4,30 de large et 43 t à la pesée. Le tout équipé d’un moteur d’une puissance de 300 CV. Un beau bébé en somme. Le bateau, actuellement en maintenance sur le slipway, ira pêcher la langoustine dès la semaine prochaine. Il sortira au large des Glénan, entre une heure et trois de navigation de Concarneau, pas au-delà de 10 milles (soit 16 km) comme le prévoit la réglementation.

« Ce n’est pas une pêche facile »

« Ce n’est pas une pêche facile car il y a un tri important à réaliser à bord », précise Frédéric Louédec, qui embarquera un jeune matelot à ses côtés. Les nuits seront courtes. Les sorties débutent à 3 h le matin et se prolongent jusqu’à 17 h. « La langoustine se pêche normalement d’avril à juin mais on en trouve toute l’année. La ressource n’est pas très abondante en ce moment, ceci dit, elle reste correcte. L’hiver, c’est possible que je me tourne vers la pêche à la coquille Saint-Jacques ». Les langoustines seront vendues sous la criée à Concarneau. « Cet été, les pièces sont belles. Les cours tiennent bons, les produits sont vendus entre 12 € et 13 € le kilo », précise le pêcheur.

« Une bonne affaire »

« Je n’avais pas forcement envie d’acheter un nouveau chalutier. Mais je suis tombé sur cette bonne affaire au Tréport (Haute-Normandie) alors je me suis lancé », explique Frédéric Louédec. « C’est un bateau en bois construit en 1992. Il n’est pas vieux, la plupart des bateaux de ce type ont, en moyenne, entre 30 et 40 ans. Il est très stable et possède une bonne traction. Idéal pour la pêche côtière. Si les banques me suivent, c’est qu’il existe un potentiel ». Le bateau a été repeint en rouge et a été rééquipé (avec table de tri et gouvernail notamment). Il appartenait à des pécheurs de soles à la drague. Originaire de Saint-Évarzec, l’homme a de l’eau salée dans les veines. « J’allais, tout petit, pêcher avec mon père dans la baie de la Forêt. C’était déjà une passion ». Le professionnel a appris le métier à l’école de pêche de Concarneau. Une formation d’un an. Il a débuté sa carrière en 1989 « sur un 20 m » au port de Concarneau. « On pêchait le lieu jaune et la lotte dans l’ouest de la Bretagne. Un bon apprentissage. Je me souviens de prises miracles, jusqu’à une tonne de langouste. On ne voit plus ça aujourd’hui », se remémore Frédéric Louédec.

« Je touche du bois »

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP