18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse
Accueil > Actualités de la mer > Le Portugal a fonctionné pendant quatre jours uniquement à l’énergie (...)

Le Portugal a fonctionné pendant quatre jours uniquement à l’énergie verte

Dernière mise à jour le lundi 23 mai 2016

Article paru
sur le site "OuestFrance" - 20 Mai 2016
Visualiser l’article original


Début mai, le Portugal a fonctionné pendant plus de quatre jours grâce au vent, au soleil et à l’eau, sans avoir recours à des énergies fossiles.

107 heures. Ça n’a l’air de rien, comme ça, mais c’est énorme. C’est en tout cas une première mondiale, dont il faut espérer qu’elle soit très vite réitérée, et améliorée. Car 107 heures, cela représente quatre jours et demi pendant lesquels le Portugal a fonctionné uniquement avec des énergies renouvelables.

Du 7 mai à 6 h 45 du matin au 11 mai à 17 h 45, selon le rapport du gestionnaire du réseau électrique portugais Redes Energéticas Nacionais (REN), la consommation du pays a en effet été entièrement couverte par l’éolien, l’hydroélectricité et le solaire. « Pendant 107 heures, il n’y a pas eu besoin de recourir à des énergies fossiles, aux centrales thermiques, au charbon ou au gaz naturel », explique le site portugais Zero.

La consommation électrique a doublé depuis 1990
Que les choses soient claires : les centrales ne se sont pas arrêtées, les importations de matières primaires (pétrole, gaz, charbon) n’ont pas cessé. Simplement, pendant quatre jours et demi, la fourniture de courant par les seules énergies renouvelables a été d’un niveau tel que les autres moyens de production n’étaient plus nécessaires.

Certains pointeront du doigt la taille (92 000 km2) et la population (un peu plus de 10 millions d’habitants) relativement modestes du Portugal. Ils auront tort.

D’abord parce que ses besoins en énergie sont réels : depuis 1990, la consommation électrique a doublé, pour atteindre 50 TWh en 2015 (en France, pour comparaison, elle est de 490 TWh).

L’Allemagne en pointe aussi
Ensuite parce que la grande Allemagne elle-même, le 8 mai dernier, a couvert pendant 24 heures 87 % de ses besoins en électricité avec les seules énergies renouvelables (55 gigawatts sur les 67 consommés ce jour-là).
.
.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP