21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"
Accueil > Actualités de la mer > Le Portugal a fonctionné pendant quatre jours uniquement à l’énergie (...)

Le Portugal a fonctionné pendant quatre jours uniquement à l’énergie verte

Dernière mise à jour le lundi 23 mai 2016

Article paru
sur le site "OuestFrance" - 20 Mai 2016
Visualiser l’article original


Début mai, le Portugal a fonctionné pendant plus de quatre jours grâce au vent, au soleil et à l’eau, sans avoir recours à des énergies fossiles.

107 heures. Ça n’a l’air de rien, comme ça, mais c’est énorme. C’est en tout cas une première mondiale, dont il faut espérer qu’elle soit très vite réitérée, et améliorée. Car 107 heures, cela représente quatre jours et demi pendant lesquels le Portugal a fonctionné uniquement avec des énergies renouvelables.

Du 7 mai à 6 h 45 du matin au 11 mai à 17 h 45, selon le rapport du gestionnaire du réseau électrique portugais Redes Energéticas Nacionais (REN), la consommation du pays a en effet été entièrement couverte par l’éolien, l’hydroélectricité et le solaire. « Pendant 107 heures, il n’y a pas eu besoin de recourir à des énergies fossiles, aux centrales thermiques, au charbon ou au gaz naturel », explique le site portugais Zero.

La consommation électrique a doublé depuis 1990
Que les choses soient claires : les centrales ne se sont pas arrêtées, les importations de matières primaires (pétrole, gaz, charbon) n’ont pas cessé. Simplement, pendant quatre jours et demi, la fourniture de courant par les seules énergies renouvelables a été d’un niveau tel que les autres moyens de production n’étaient plus nécessaires.

Certains pointeront du doigt la taille (92 000 km2) et la population (un peu plus de 10 millions d’habitants) relativement modestes du Portugal. Ils auront tort.

D’abord parce que ses besoins en énergie sont réels : depuis 1990, la consommation électrique a doublé, pour atteindre 50 TWh en 2015 (en France, pour comparaison, elle est de 490 TWh).

L’Allemagne en pointe aussi
Ensuite parce que la grande Allemagne elle-même, le 8 mai dernier, a couvert pendant 24 heures 87 % de ses besoins en électricité avec les seules énergies renouvelables (55 gigawatts sur les 67 consommés ce jour-là).
.
.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP