26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?
Accueil > Actualités de la mer > Le cabillaud détrône le saumon

Le cabillaud détrône le saumon

Dernière mise à jour le lundi 2 juin 2014

Article paru
sur le site "Télégramme" - 01 Juin 2014
Visualiser l’article original



Le cabillaud « dont les disponibilités sont abondantes », et les poissons blancs en général, profitent de la hausse du cours du saumon.. Photo Claude Prigent
La consommation de produits de la mer a reculé en France depuis un an, à cause, principalement, de la hausse des prix, notamment pour le saumon, qui perd sa place de premier poisson consommé au profit du cabillaud, moins cher. Entre mars 2013 et mars 2014, les achats de poisson frais ont diminué de 5 %, en volume, par rapport aux douze mois précédents, alors que le prix moyen d’achat a augmenté de 3 %, selon un bilan publié, hier, par l’établissement national FranceAgriMer. « Cette évolution s’explique par l’important recul du volume des achats de saumon frais (-25 %), qui représente 20 % du volume des achats de poisson frais », explique l’organisme statistique. Les achats de saumon fumé ont reculé de 12 %. À l’inverse, les Français ont acheté 13 % de cabillaud de plus que l’année précédente, « grâce à un prix en repli de 3 % ». « Le cabillaud devient la première espèce consommée, devant le saumon », résume FranceAgrimer. Les cours du saumon, première espèce importée en France, ont flambé, l’an dernier, à cause, notamment, de l’accroissement de la demande mondiale. En moyenne sur 12 mois, le prix moyen du saumon entier congelé importé a augmenté d’un tiers. La hausse s’est accentuée entre janvier et avril 2014, où le prix a augmenté de 50 %.

Les volumes de pêche à la baisse

Le cabillaud « dont les disponibilités sont abondantes », et les poissons blancs en général, profitent de cette situation. Les importations de cabillaud entier réfrigéré ont augmenté de 50 % en volume. Les achats de coquillages ont reculé (-5 % pour les moules, -4 % pour les coquilles Saint-Jacques) tout comme ceux de crevettes et gambas cuites (-16 %). En France, les volumes de pêche ont légèrement reculé sur un an, de 2 %, en raison des fortes tempêtes de l’hiver qui ont empêché les bateaux de sortir en février.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP