22 février : Mer. La petite pêche s’estime oubliée21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil
Accueil > Actualités de la mer > Le climat s’apaise autour du thon rougeouvel article

Le climat s’apaise autour du thon rougeouvel article

Dernière mise à jour le samedi 24 mai 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 20 Mai 2014
Visualiser l’article original



Le climat s’est apaisé, notamment en France, pour la pêche au thon rouge qui démarre le 26 mai en Méditerranée, où les règles draconiennes de protection de l’espèce commencent à porter leurs fruits. « Tous les signes sont positifs », confirme Sylvain Bonhommeau, chercheur à l’Ifremer de Sète (Hérault). Depuis 2010, trois fois plus de bancs de jeunes thons qu’il y a dix ans ont été repérés lors des observations aériennes menées par l’institut de recherche. « Beaucoup d’images négatives portées par le thon sont désormais des images du passé », estime Bertrand Wendling, directeur de la coopérative des pêcheurs de Sète, premier port thonier de France. Dans les années 90-2000, la prolifération des senneurs, des bateaux qui encerclent les bancs de thons dans un immense filet, pour satisfaire l’appétit du Japon et l’essor du marché du sushi dans le monde, a été à l’origine de la chute libre du plus gros stock de thon rouge au monde, formé de poissons naviguant entre l’Atlantique Est et la Méditerranée. Mais aujourd’hui, on pêche « très facilement de grandes quantités de thon rouge », assure Bertrand Wendling. Une amélioration due aux sévères mesures prises par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique entre 2007 et 2009 : réduction drastique des quotas de pêche, autorisation de pêche réduite à un mois par an pour les senneurs, limite des tailles de capture, arsenal de mesures de contrôle. Les armements français ont été frappés de plein fouet par la réduction des quotas. Il n’y a plus aujourd’hui que 17 thoniers senneurs en Méditerranée, contre 32 en 2008. Prochain défi pour la filière : convaincre la grande distribution de lever son boycott sur le thon rouge. Un enjeu crucial en termes d’image.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP